Rapprochement Malakoff/Mutuelle Générale : “Pas d’effet Koh Lanta”

Le rapprochement Malakoff Médéric et la Mutuelle Générale avance bien selon Patrick Sagon, invité de l’Anja et futur président du groupe paritaro-mutualiste.

Après l’accord du Ctip et celui de l’Autorité de la concurrence, le regroupement entre Malakoff Médéric et la Mutuelle Générale attend l’aval de l’ACPR. Peu inquiètes de la décision du gendarme de l’assurance, les deux entités avancent sur l’organisation opérationnelle du futur groupe d’assurances de personnes à but non lucratif. “La direction générale commune sera installée au 1er janvier 2016, et nous avons positionné tous les collaborateurs jusqu’au niveau N-4”, a indiqué Patrick Sagon.

Une short-list de noms pour la future entité

L’actuel PDG de la Mutuelle Générale assure que le regroupement s’effectue dans une ambiance sereine. “Il n’y a pas d’effet Koh Lanta”, s’amuse-t-il. Point central du rapprochement entre le groupe paritaire et la mutuelle, le choix du nom n’est pas encore arrêté. Une short-list a été établie. “Ce ne sera ni un accolement, ni un acronyme de nos deux marques, indique Patrick Sagon. Nous allons opter pour un nom commun éloigné du champ lexical de l’assurance, mais facile à retenir.” L’idée est de rapidement installer le nom de la future marque auprès du grand public. Pour ce faire, un vaste plan de communication sera mis en œuvre, avec des budgets dépassant les prix indiqués publiquement par des acteurs comme Maaf ou MMA.

Le réseau physique sera quant à lui réorganisé autour de trois formes de structures. Des boutiques destinées à être des vitrines de la marque. Des points d’accueil. Et des agences à vocation purement commerciale. La voilure de 140 points physiques ne devrait pas être réduite. “Elle pourrait même augmenter”, annonce Patrick Sagon. En revanche, des ajustements sont susceptibles d’être apportés selon leur rentabilité.