Publicité : La rentrée des assureurs sur les ondes

Pour cette rentrée 2011, trois grands assureurs, MMA, le groupe Mornay, et Groupama notamment ont décidé de lancer une campagne de publicité à la radio pendant les émissions matinales.

MMA et le Groupe Mornay investissent pour se faire connaître du public le plus large possible. En effet, de nouveaux spots publicitaires des deux assureurs, qui sont pour l’occasion devenus partenaires de certaines émissions matinales de radio, seront diffusés par ce média au cours de la rentrée.

Ils se sont de plus payés le luxe de faire diffuser leurs spots publicitaires à des heures de grande écoute. C’est en effet entre 6h30 et 10h que l’on pourra les entendre, c’est à dire à la période récoltant la plus grande audience de la journée. C’est également, logiquement, la tranche horaire la plus coûteuse. Entre 4.000 et 13.000 euros sont ainsi généralement nécessaires pour diffuser un spot de 30 secondes à ces horaires.

La radio, média important pour la publicité des assureurs

Si la radio n’est que le troisième média utilisé par les sociétés pour faire leur publicité, derrière la télévision et la presse écrite, elle est, avec 20% des investissements des assureurs, le deuxième média utilisé par ces derniers pour se faire connaître.

En ce qui concerne la publicité, Stéphane Daeschner, Directeur de la communication et de la marque au sein du groupe MMA, estime que  « la radio et la télévision sont deux médias complémentaires : l’heure de grande écoute de la première est le matin, l’autre est plutôt regardée le soir ». Ainsi, si MMA réalise 36% de ses investissements publicitaires à la radio, elle en consacre également 54% à la publicité à la télévision, qu’elle considère également comme étant très importante. « La concentration n’est pas la même lorsque l’on écoute ces deux média : on peut écouter la radio et être dans sa voiture ou travaille. Les spots diffusés à la télévision sont en général mieux mémorisés, mais les deux ont leur importance ».

L’intérêt porté aux deux média que sont la radio et la télévision tient, pour M.Daeschner en tout cas, au fait que ce sont des média « chauds » : «on est dans l’instantané, dans le quotidien. De ce point de vue, ils conviennent à notre stratégie, puisque l’on cherche à coller au présent des Français ».

La démarche semble en tout cas être payante, puisque des réactions ont été enregistrées cette semaine à propos de ce réseau social des assureurs promu par MMA. En règle générale, nous confirme Stéphane Daeschner, « la télévision et la radio déclenchent rapidement des réactions. Mais avant de promouvoir un produit, ils contribuent fortement à la notoriété et à l’image d’une marque ».

Comments are closed.