Publicité : #cecinestpas une campagne Allianz comme les autres

Allianz France lance une nouvelle campagne de communication 360°, utilisant spots télévisés, réseaux sociaux et affichages interactifs. Baptisé “Ceci n’est pas”, le dispositif mise aussi sur le digital et doit renforcer l’image de l’assureur sans casser les codes existants.

Depuis quelques semaines, Allianz France fait doucement monter la mayonnaise autour de sa nouvelle campagne de communication, officialisée ce mardi 6 mai. Initié fin mars, le dispositif a d’abord fait l’objet d’une campagne d’affichage “épurée” sur les offres d’assurances auto et habitation de l’assureur dans plusieurs grandes villes de France. A la mi-avril, l’assureur a ensuite utilisé les réseaux sociaux – notamment twitter (#cecinestpas) – pour installer le nom de sa campagne baptisée « ceci n’est pas » et l’associer à sa marque.

“Ne pas casser les codes existants”

Entre les bannière publicitaires et les stickers interactifs apposés dans plusieurs lieux publics de l’Hexagone, la compagnie a également décliné son site internet et les agences de son réseau aux couleurs de cette nouvelle campagne, pour laquelle deux spots télévisés, où l’on retrouve l’égérie d’Allianz, Ines de La Fressange, ont été tournés.

Même si la nouvelle saison 2014 prend le relai du “Dôme”, sur les écrans depuis 2009, l’enseigne a gardé sa baseline « Allianz, avec vous de A à Z ». Pour ces spots télévisés, Allianz a pris soin de “ne pas casser les codes existants de la marque”, comme l’explique Anne-Dominique Legrand, directrice Marque et Communication d’Allianz France, dans l’interview vidéo ci-dessous.

Le premier film sur l’assurance habitation est déjà disponible sur les réseaux sociaux et sera diffusé dès le 12 mai prochain à la télévision, celui sur l’assurance auto sera diffusé fin septembre.

En quête de reconnaissance

Cette campagne interactive doit “permettre de donner un qualificatif de sympathie et de proximité à la marque”, précise Mme. Legrand. “Nous voulions rendre notre marque plus proche des gens et plus proche de ce qu’ils vivent au quotidien”, poursuit cette dernière.

Pour réussir cette “compagne à 360°”, Allianz France a d’abord misé sur l’assurance auto, mais surtout sur l’assurance habitation, pour laquelle l’assureur voit son portefeuille clients s’éroder. Surtout, l’assureur va accélérer son processus de digitalisation, “une rupture vers laquelle on a fait un pas important”.

Si Allianz France ne souhaite pas révéler le budget de sa nouvelle campagne de publicité pour des raisons de concurrence, l’assureur s’est fixé des objectifs en terme de considération. “La notoriété spontanée n’est pas notre priorité. Nous souhaitons plutôt gagner 2 ou 3 points de plus sur le pourcentage de gens qui considèrent Allianz comme un fournisseur d’assurance” lance Anne-Dominique Legrand.

Enfin, pour épauler ce dispositif, le stade Allianz Riviera, inauguré il y a quelques mois à Nice, participe aussi à la reconnaissance de la marque. Le taux de notoriété, de sympathie ou de solidité financière de la marque augmente de 8 points entre ceux qui connaissent l’enceinte sportive et ceux qui ne la connaissent pas, expliquait d’ailleurs Jacques Richier, le président d’Allianz France, lors du congrès organisé par MAG3 (Union Professionnelle des Agents Généraux Allianz) qui se tient ce 6 mai à Mandelieu-La Napoule.