Projet de loi sur l’industrie verte : Un plan d’épargne vert pour les jeunes

    Bruno Le Maire est ministre l'Economie des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique © Twitter / @BrunoLeMaire
    Bruno Le Maire est ministre l'Economie des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique © Twitter / @BrunoLeMaire

    Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé le 15 mai la création d’un « plan d’épargne avenir climat » à destination des mineurs pour financer des projets bas carbone dans le cadre du projet de loi sur l’industrie verte.

    Ce projet de loi sera présenté mardi en conseil des ministres avec l’objectif de favoriser une réindustrialisation décarbonée de la France et de riposter au soutien massif de l' »Inflation Reduction Act » américain pour soutenir l’industrie et la transition énergétique.

    Le texte offre aussi au gouvernement une occasion de rebond après la douloureuse crise des retraites.

    « L’industrie demande beaucoup de capital. Il y a du capital public (…) mais il faut aussi que l’épargne privée soit mobilisée« , a déclaré M. Le Maire lors d’un entretien à BFM TV/RMC.

    « Nous souhaitons que l’épargne des jeunes soit mobilisée pour cela, donc nous créerons un plan d’épargne climat qui pourra être ouvert, par les parents (…) dès la naissance de leur enfant« , a-t-il ajouté.

    Ce plan d’épargne, dont la rémunération sera « supérieure » à celle du Livret
    A », bénéficiera d’un capital garanti et de « conditions fiscales exceptionnelles: zéro impôt et zéro cotisation« , a-t-il détaillé.

    Il pourra être distribué par les banques et les assurances.

    Le plafond sera également aligné sur celui du Livret A, soit environ 23.000
    euros, a précisé le ministère de l’Economie, ajoutant que la collecte annuelle pourrait atteindre un milliard d’euros « à son plein potentiel« .

    Pour pouvoir financer des projets de long terme, il ne sera pas possible d’effectuer des retraits avant la majorité du titulaire, sauf accident de la
    vie.

    L’affectation des fonds sera contrôlée par la Caisse des dépôts, selon M.
    Le Maire.

    Que pensez-vous du sujet ?