Prévention : Deuxième édition pour Mixtaroute

Fort du succès rencontré la saison dernière, le concept en ligne Mixtaroute lancé par Gema Prévention repart pour une seconde édition. Cette année, l’Education Nationale est notamment partenaire de l’opération de sensibilisation des jeunes aux dangers de la route.

Le concept Mixtaroute (www.mixtaroute.com) qui propose aux jeunes de mixer des bruits de la route avec des morceaux d’artistes de référence a enregistré un très bon écho l’année dernière, avec près de 140.000 visiteurs uniques, pour 1.100 mix créés en ligne. Cette année l’association Gema Prévention lance la deuxième édition du 29 septembre au 15 décembre avec quelques nouveautés. « Cette année, l’Education Nationale est partenaire de l’opération afin de poursuivre la sensibilisation dans les lycées grâce notamment aux affiches de la campagne qui ont été distribuées dans les établissements », explique Nathalie Irisson, secrétaire générale de l’association. « Nous serons également partenaires du ministère de l’intérieur (en charge de la Sécurité Routière, ndlr) sur la salon de la Moto en Novembre prochain à Paris », ajoute cette dernière.

Un site remanié

Techniquement, le concept Mixtaroute 2 reste le même : le but est de mélanger des sons (beaucoup plus nombreux que l’édition précédente) de circulation, de moteur ou des paroles de célébrités, sur des boucles musicales d’artistes de renom. Une fois créé, chaque mix peut être partagé via les réseaux sociaux afin de récolter le plus de votes possible avec la possibilité de gagner de nombreux lots. Cependant, le site internet a connu quelques modifications. Ainsi, un message de prévention apparaît lorsque la souris passe sur chaque onglet et une rubrique « quizz sonore » avec 3 questions de prévention permet de gagner 10 votes sur son mix. Lorsque l’internaute publie son morceau via Facebook ou Twitter, un message de sensibilisation avec des chiffres sur la sécurité routière s’affiche également.

Doubler le nombre de mix

Cette année, les 100 mix ayant reçu le plus de votes seront présentés à un jury qui couronnera le vainqueur. « Si on double le nombre de mix par rapport à l’année dernière, c’est bien », explique Jean-Michel Leclerc, en charge du projet. « L’année dernière nous avons enregistré environ 1.200 fans sur notre page Facebook. Cette année nous sommes déjà à 2.600 fans depuis une semaine. Les réseaux sociaux sont vraiment plus efficaces sur la diffusion de le prévention », ajoute ce dernier. Avec un budget de 250.000 euros, l’opération Mixtaroute 2 semble également séduire d’avantage la plupart des mutuelles adhérentes du Gema qui relaient le concept sur leurs propres sites. L’association Gema Prévention planche d’ailleurs sur une troisième édition qui serait cette fois-çi plus tournée vers l’Europe.