Piraterie : Pour les assureurs, les rançons coûtent 5,3M d’euros en moyenne

Le montant moyen des rançons a été multiplié par 7 au cours des 5 dernières années à 5,3M d’euros, révèle le site Jeune Afrique. La piraterie dans le golfe de Guinée monte en puissance.

Le marché des assurances contre les prises d’otages et les actes de piraterie (“kidnap and ransom“, K&R) pourrait tendre à se déplacer dans le golfe de Guinée où les attaques de navires deviennent plus fréquentes.

A l’inverse, aux larges des cotes somaliennes, réputées les plus dangereuses depuis quelques années, elles diminuent. “Au cours des 12 mois, il y a eu une baisse du nombre d’actes de pirateries, en particulier des pirates somaliens. Il me semble que cette baisse est due principalement à la tendance à enrôler des équipes armées sur les navires, en particulier sur ceux croisant dans des eaux dangereuses comme l’Océan Indien“, rapporte Michael Sharp, souscripteur des affaires K&P chez Beazley, dans une tribune du site des Llyod’s.

Le marché des assurances de Londres est particulièrement actif sur ce produit. Surtout depuis 2008 avec la recrudescence des actes de pirateries en mer Rouge. Cela a amené les assureurs à proposer spécifiquement la police K&R alors qu’auparavant les propriétaires de navire se contentaient de la couverture globale de risque de guerre.

Le montant moyen des rançons multiplié par 7 en 5 ans

Si les garanties K&R restent très confidentielles (couverture de la rançon, frais et honoraires de l’intermédiaire, rapatriement…), le journal Jeune Afrique rapporte que le montant moyen des rançons est passé de 1 à 7M de dollars entre 2007 et 2012, soit environ 5,3M d’euros. C’est ce qu’indique Jean de Lavergnolle, souscripteur chez Garex, spécialiste de l’assurance risques de guerre maritime, cité par le site de Jeune Afrique. Et le coût total du sinistre pourrait même s’envoler à 13,5M de dollars en moyenne.

Grosso modo, les primes représenteraient “entre 0,03 % et 0,1 % de la valeur totale du navire”, selon  Hubert Chazelle, courtier spécialisé en assurance transport chez Cap Marine Assurances et Réassurances, cité par Jeune Afrique.  Plus précisément, “pour un gros porte-conteneurs rapide avec des hommes à bord, le K&R pourrait ne coûter que 1.500 dollars la traversée, indique-t-il. À l’inverse, la police peut atteindre plus de 100.000 dollars dans certains cas extrêmes”, ajoute-t-il.