Piraterie : Marsh lance une assurance pour les sociétés de sécurité embarquées sur les navires

Le courtier Marsh vient de lancer un produit d’assurance destiné aux sociétés de sécurité privées embarquées sur les navires marchands qui croisent dans des eaux dangereuses.

En raison d’une hausse des actes de piraterie sur les navires marchands dans certaines mers du globe, le secteur de la sécurité maritime est en plein développement ces dernières années. De plus en plus d’armateurs font appels à des PMSC (Private Maritime Security Company) appelées EPE en France (pour Équipes de Protections Embarquées).

Marsh propose désormais une solution d’assurance pour ces PMSC, avec une couverture de base qui comprend la Responsabilité Civile, la RC professionnelle, la RC employeurs / employés maritimes et enfin une assurance accidents personnels. Le courtier met également à disposition d’autres garanties supplémentaires qui concernent par exemple l’enlèvement avec demande de rançons, la coque ou les machines du navire, ou encore des niveaux de responsabilité adaptés aux risques encourus par certaines PMSC.

Des couvertures pas toujours adaptées

« SAMI Facility » – c’est le nom de l’offre proposée par Marsh – a été développée pour répondre aux besoins de l’association de sécurité pour l’industrie maritime (SAMI). Le produit est également conforme aux recommandations d’assurances prévues par l’Organisation maritime internationale (IMO). Pour la création de ce produit, le courtier s’est également aidé des P&I Clubs, les fameuses mutuelles d’armateurs assurant le Costa Concordia (voir notre article sur le sujet).

Réservé pour le moment aux membres de l’IMO, l’offre de Marsh permet de compenser un retard du secteur assurances « qui n’a pas réussi à suivre le rythme de développement rapide de la sécurité maritime », selon Nick Roscoe, directeur général de Marsh Global Marine. Ce dernier regrette l’existence de nombreuses couvertures « tricotées ou empruntées à d’autres secteurs avec peu de réflexion sur les besoins spécifiques sur les PMSC ».