Participation : Groupama pourrait entrer au capital de Fondiaria-SAI

Groupama, qui doit entrer au capital de la holding Premafin, a indiqué jeudi qu’il pourrait éventuellement prendre aussi une part d’un maximum de 17 à 20% de l’assureur italien Fondiaria-SAI, contrôlé par Premafin.

Cette annonce faisait bondir le titre Fondiaria-SAI de 15,34% à 7,22 euros vers 9H05 GMT à la Bourse de Milan. « Dans le cadre de sa demande à la Consob (l’autorité boursière italienne, NDLR) de confirmation d’absence d’offre publique obligatoire faisant suite à sa souscription envisagée au capital de Premafin, le groupe a évoqué une prise de participation éventuelle dans Fondiaria-SAI d’un maximum de 17% à 20% », a indiqué l’assureur français dans un communiqué.

Groupama réagissait, sur la demande de la Consob, à des informations de presse « inexactes » indiquant qu’il envisageait de prendre une part de près de 30% de Fondiaria-SAI. « Cette prise de participation éventuelle dépend des conditions de marché, de l’obtention des autorisations réglementaires applicables et de la confirmation de l’absence d’offre publique obligatoire », ajoute le groupe français.

Selon Groupama, il n’y a donc « à ce stade, aucune certitude sur le fait que Groupama acquerra effectivement des actions Fondiaria-SAI et s’il en acquiert, quelle quantité et sur quelle période ». Le groupe français précise en outre que « ces acquisitions n’auront pas d’impact sur le contrôle de fait de Premafin sur Fondiaria-SAI et, indirectement, Milano Assicurazioni » et qu’il « n’existe aucun accord ou engagement entre Groupama et un quelconque tiers relativement à cette prise de participation éventuelle ».

La holding Premafin, de la famille Ligresti, avait annoncé en octobre un accord avec Groupama dans le cadre duquel l’assureur français prendrait une part de 17% de la holding.

Milan (Italie), 13 janvier 2011 (AFP)