Partenariat : Un nouvel accord se dessine entre Groupama et Premafin/Fondiaria-Sai

L’assureur français Groupama souhaite « étudier toutes les options possibles pour négocier un nouvel accord avec la famille Ligresti », a-t-il indiqué mercredi soir dans un communiqué. Le conseil d’administration a donné mandat à la direction générale du groupe pour étudier toutes les solutions possibles, « qui répondent aux limites posées par la Consob », précise-t-il.

Après avoir annoncé son intention de prendre une participation dans la compagnie Fondiaria-Sai et sa holding de contrôle Premafin détenues par la famille Loigresti, l’assureur français avait été freiné dans ses ambitions, vendredi, par la Consob, l’autorité boursière italienne, lui imposant de lancer une OPA sur les deux sociétés.

Selon la Consob, le projet de Groupama nécessitait le lancement d’une OPA sur Premafin et Fondiairia-SAI étant donné qu’il y aurait eu une « modification significative de la structure de contrôle de Premafin » et qu’il y aurait eu une action de concert entre ce dernier et Groupama concernant Fondiaria-SAI, avait expliqué le régulateur dans ses motivations.

Le patron du groupe, Jean Azéma, a rencontré les Ligresti mardi à Milan. Selon la presse italienne, le mutualiste devrait conclure un nouveau pacte avec la famille, qui effacerait l’accord précédent, prévoyant notamment une prise de participation du Français à hauteur de 17% du capital de Premafin dans le cadre d’une augmentation de capital.

 

Milan (Italie), 9 mars 2011 (AFP)