MGEN et Harmonie annoncent leur rapprochement sans trop en dire (Vidéos)

Dans un an, Harmonie Mutuelle et MGEN seront regroupés au sein d’un ensemble commun. Mais sous quelle forme ? Les annonces de ce lundi 12 janvier ne permettent pas forcément d’en savoir plus sur les contours du futur mastodonte.

Pour sûr, Harmonie Mutuelle et MGEN ne se regrouperont pas sous la bannière d’une UGM. “Nous ne voulons pas d’un partenariat mou”, lance Joseph Deniaud, président d’Harmonie Mutuelle. Alors ce sera une UMG ? “Ce sera de type UMG”, précise-t-il. Comprenez par là que la perspective d’un groupe prudentiel n’est pas encore actée. A moins que les règles de gouvernance édictées par la direction du Trésor ne l’imposent. Et il semble que ce sera le cas.

Les deux futurs partenaires ont donc beaucoup tourné autour du pot à propos de l’idée d’avoir des comptes combinés, sans jamais l’expliciter réellement. Ce qui ne les empêchent pas d’embarquer Istya, l’UMG dans laquelle est déjà impliquée MGEN et Groupe Harmonie, son pendant côté Harmonie Mutuelle, dans l’aventure.

Une fois le doute non dissipé sur la forme de leur regroupement, Thierry Beaudet et Joseph Deniaud se sont attardés sur les ambitions de leur projet commun. Premier sujet, ils répondront conjointement aux appels d’offre sur l’ACS. Ils prévoient d’avancer ensemble sur l’ANI. MGEN pourra compter sur l’assise d’Harmonie en assurance collective, notamment grâce à Mutex. Mais sous quelle bannière ? Une marque commune, ou chacun sous leur nom ? Là encore, peu d’éléments de réponses de la part des protagonistes qui préfèrent insister sur l’idée de complémentarité. Tout au plus sait-on que les marques MGEN et Harmonie ne s’effaceront pas.

Les deux présidents ont en revanche été plus volubiles sur le poids que le confèrera la taille du futur ensemble. “Nous comptons peser sur le système de santé, sur les tarifs” indique Thierry Beaudet. Ils assurent en revanche que leur position au sein de la Mutualité (20% du chiffre d’affaires de la FNMF) ne changera rien pour cette dernière, ni pour les autre mutuelles qui la composent.

Quant à Kalivia et Optistya, les deux réseaux de soins, ils devraient être eux aussi regroupés pour ne former plus qu’un réseau commun aux deux entités.

MGEN et Harmonie se donnent 6 mois de discussions “discrètes” et “exclusives” pour préciser la nature de leur projet. Ce dernier sera soumis aux Assemblées générales avant d’atterrir sur le bureau de l’ACPR. Thierry Beaudet et Joseph Deniaud espèrent être prêts au 1er janvier 2016. Une date butoir avec l’entrée en vigueur de l’ANI et de Solvabilité II.

Pour en savoir plus sur ce futur mastodonte en chiffres, c’est par ici