Mediobanca ne confirme pas son éventuelle fusion avec Generali

La banque d’affaires italienne Mediobanca a démenti mardi des rumeurs relayées par le quotidien La Repubblica sur une possible fusion avec l’assureur italien Generali dont elle est le premier actionnaire.

« Sur demande de la Consob, Mediobanca précise que les informations de presse d’aujourd’hui sur une opération de concentration entre Mediobanca et Generali sont dénuées de tout fondement », indique la banque dans un communiqué. Dans son édition de mardi, le quotidien La Repubblica indique qu’ « une autre rumeur est apparue sur le marché: la possibilité qu’avec l’arrivée de Geronzi, soit dépoussiérée l’hypothèse d’une fusion » entre les deux groupes.

La Repubblica avait affirmé lundi que Cesare Geronzi, le président de Mediobanca, préparait actuellement sa candidature pour remplacer en avril Antoine Bernheim à la présidence de l’assureur et qu’il avait notamment reçu le soutien du chef du gouvernement Silvio Berlusconi, dont la holding Fininvest est actionnaire de Mediobanca.

Mediobanca, banque d’affaires très influente qui a un rôle de pivot du capitalisme italien, est le premier actionnaire de Generali avec une part de 14,7%. A la Bourse de Milan, cette rumeur a fait fortement progresser le titre Mediobanca qui prenait encore 4,95% à 8,265 euros vers 16H05 GMT dans un marché en hausse de 1,46%, malgré ce démenti. Le titre Generali gagnait de son côté 0,87% à 17,43 euros.

MILAN (Italie), 2 fév 2010 (AFP)