Marchés : AIG content d’avoir le Trésor comme actionnaire

Le patron de l’assureur américain AIG, Robert Benmosche, a indiqué mercredi n’avoir « aucun problème » à avoir le Trésor américain comme actionnaire, car il a à cœur l’intérêt de l’entreprise et non celui d’un bénéfice immédiat.

Les investisseurs de « Wall Street ne recherchent pas de bonnes entreprises, ils recherchent de bonnes actions » qu’ils vont revendre dès que possible pour empocher un bénéfice, a souligné M. Benmosche lors d’une conférence sur l’assurance organisée par Bank of America Merrill Lynch.

« Vous êtes des locataires, pas des propriétaires », a-t-il ajouté devant un parterre d’analystes et de banquiers. A l’inverse, le Trésor américain veut qu’AIG soit « une superbe entreprise », dans l’intérêt du contribuable américain, a-t-il fait valoir, insistant sur le fait qu’il n’avait « aucun problème » avec un tel actionnaire.

Symbole des excès de la finance ayant mené à la crise, AIG avait été sauvé d’une faillite quasi certaine en septembre 2008 grâce à un prêt de la banque centrale (Fed), qui avait dû être complété par d’autres interventions des pouvoirs publics dans les mois suivants. La stabilisation du groupe a mobilisé au total plus de 180Mds de dollars de fonds publics.

Le Trésor doit encore récupérer 50Mds de dollars sur les sommes qu’il a consacrées au sauvetage d’AIG.Il espère recouvrer ce montant grâce à ce que l’assureur doit encore lui régler en numéraire pour solder la participation de l’Etat dans AIA Aurora, et en vendant progressivement sa participation de 77% dans le capital d’AIG.

NEW YORK, 15 fév 2012 (AFP)