Pour l’assureur Beazley, le constat est clair. La France, 1er pays européen en termes de créations d’entreprises, comptabilise 3,81 millions de petites et moyennes entreprises dont 3,66 millions TPE et 140 000 PME. En 2018, 691 000 entreprises ont été créées, soit 17 % de plus qu’en 2017, prouvant ainsi que la confiance des entrepreneurs dans l’avenir a atteint un nouveau record. Pourtant, rares sont les TPE et PME à être correctement assurées… En effet, d’après une enquête de la CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) dévoilée en janvier 2019, seules 14% des TPE et 23% des PME disposent d’une assurance contre les attaques informatiques. Un fait d’autant plus alarmant lorsque l’on sait à quel point la cybercriminalité peut engendrer de graves conséquences. Beazley, assureur spécialiste qui s’engage au niveau mondial, à fournir à ses clients un service répondant aux plus hauts standards de qualité et d’expertise en matière de souscription et de gestion de sinistres, insiste sur la nécessité d’être correctement assuré pour faire face à tout dommage.

Donner accès aux produits d’assurance sur mesure aux TPE / PME

Les TPE et PME représentent un secteur très convoité par les assureurs car il offre une possibilité de multi-assurances et un fort potentiel de développement. Cet attrait a été renforcé par les tensions sur les risques de masse des particuliers, le déverrouillage du marché des collectives et la création d’un marché collectif en santé. Benoit Goureau, Directeur Général de Beazley en France estime que « pour répondre à la demande des TPE PME, les assureurs doivent proposer des produits sur mesure et packagés grâce à des outils de souscription efficaces permettant d’atteindre un taux de rentabilité maximum pour le courtier. »

Cependant, l’assurance reste bien souvent perçue comme trop chère par les TPE et PME. En effet, l’assureur Beazley a pu observer qu’elles étaient très sensibles au prix et pourraient ainsi privilégier un contrat pour son coût au détriment de l’étendue des garanties qu’il propose, et ce même pour une vingtaine d’euros d’écart. Néanmoins, ces petites entreprises doivent prendre conscience de l’importance d’être bien couvertes pour prévenir tout dommage qu’elles pourraient être amenées à affronter et ainsi considérer l’assureur comme un partenaire de leur activité et de sa pérennité. Le courtier voit ainsi son rôle de conseil renforcé auprès de ce type d’entreprises nécessitant une approche plus globale centrée sur l’étude des garanties en vue d’assurer la continuité de l’activité selon les dommages. Beazley a ainsi lancé la plateforme myBeazley pour mettre toute son expertise au service des TPE et PME. Créée par des courtiers pour des courtiers, elle permet d’établir des devis d’un simple clic, d’acheter et de souscrire une large gamme de produits d’assurances spécialisées.

Les TPE et PME davantage exposées aux risques

Beazley affirme qu’aujourd’hui les petites entreprises sont de plus en plus confrontées aux mêmes risques complexes que les entreprises de plus grande taille, notamment sur les risques émergents comme le cyber. Pour elles, la cybercriminalité peut avoir de graves conséquences car elles sont souvent moins bien équipées pour se protéger, ce qui en fait des cibles idéales.

En effet, seules 30% des entreprises de moins de 50 salariés disposent d’une triple protection (antivirus, firewall, solution antispam) pour leur réseau et 36% uniquement procèdent à un changement de mot de passe de leurs ordinateurs de bureaux au moins tous les 6 mois.

Selon une étude IFOP pour Kaspersky Lab et Euler Hermes, six mois après la mise en application du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), 45% des décideurs au sein de PME reconnaissaient que leur entreprise n’avait pas renforcé ses mesures de sécurité. Cette part s’élevait à 52% lorsqu’il s’agissait de PME comptant entre 150 et 249 employés. Cela est d’autant plus inquiétant lorsque l’on sait que 21% des PME ont été victimes d’une cyber-attaque en 2018. Le coût de ces cyberattaques est variable, 64 % des entreprises attaquées ont perdu moins de 10 000 euros, 14 % plus de 51 000 euros, et 6 % plus de 100 000 euros.

Pour sécuriser au maximum toute entreprise, Benoit Goureau affirme : « il est essentiel de mettre en place des mesures de sécurité renforcées et de sensibiliser ses employés aux risques informatiques. Enfin, pour faire face à d’éventuels dommages, il est primordial de faire appel à un assureur spécialiste de ces risques complexes et émergents, capable de répondre aux besoins des petites entreprises et de faire du sur-mesure. »

L’avenir c’est la rapidité, l’instantanéité et l’agilité. Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. Ce chiffre conforte Beazley dans l’idée que les assureurs vont ainsi devoir faire preuve de beaucoup d’agilité pour créer des polices toujours plus adaptées au marché et à ses évolutions. C’est ce que mettent en place les équipes en charge de la souscription de la plateforme myBeazley.

Pour faire la différence, les assureurs auront pour mission de capitaliser sur leurs expertises spécifiques, la densité de leurs dispositifs commerciaux et leurs liens privilégiés avec les clientèles ciblées. Ils devront également multiplier les initiatives afin de nouer des alliances stratégiques structurantes pour tirer parti de complémentarités et s’imposer comme des interlocuteurs uniques auprès de cette clientèle.

 

 

Beazley

L’assurance sur mesure

Depuis plus de 12 ans nous mettons au service des courtiers français, quelle que soit leur taille, notre expertise via une équipe locale dynamique, habilitée à prendre des décisions.

Contact