L’assureur suisse Bâloise enregistre une forte baisse de son bénéfice (-52,8%)

    0

    Le groupe d’assurances suisse Bâloise a annoncé mercredi avoir réalisé en 2008 un bénéfice net en recul de 52,8% à 386,7 millions de francs suisses (251,3 millions d’euros), après avoir souffert de l’impact de la crise financière.

    Le total des primes encaissées a légèrement reculé de 1% à 7,9 milliards de francs suisses, tandis que le ratio combiné (rapport des frais de gestion et du coût des sinistres sur le total des primes encaissées) s’est amélioré à 88,1% dans l’assurance dommage, a précisé le groupe dans un communiqué.
    L’assureur bâlois dépasse ainsi de peu les prévisions des analystes interrogés par l’agence AWP, qui tablaient sur un profit net de 348,3 millions et des primes brutes de 7,1 milliards.

    Bâloise a cependant souffert des remous de la crise financière, ses actifs financiers ayant subi une dépréciation d’actifs de 925,1 millions, et de taux de change défavorables.

    Le groupe a profité d’une croissance élevée dans le secteur dommage, notamment en Suisse, en Belgique, au Luxembourg et en Autriche.

    “Cette année particulièrement difficile nous a également marquée, particulièrement dans les résultats financiers”, a admis le directeur général Martin Strobel, qui souhaite faire de Bâloise “l’un des assureurs européens les plus profitables et rapide en terme de croissance d’ici 2012”.

    Face à des marchés jugés “volatiles” et un développement économique “incertain”, le groupe a confirmé ses objectifs d’un ratio combiné inférieur à 100% et d’une rentabilité des capitaux propres de 15%.

    A 9H51 (8H51 GMT), l’action Bâloise menait l’indice vedette SMI avec une hausse de 5,37% à 67,70 francs suisses, dans un marché en hausse de 0,92%.