Inondations : F. Hollande promet des aides pour les sinistrés non-assurés

Après les inondations de juin dans le sud-ouest, le chef de l’Etat promet des subventions pour les dommages non couverts par les assurances.

François Hollande s’est rendu dimanche dans les Pyrénées à la rencontre d’élus et populations de communes sinistrées par les inondations de mi-juin, auxquels il a promis l’assistance de l’Etat pour les frais qui ne seront pas pris en compte par les assurances.

Arrivé à la mi-journée à Bagnères-de-Luchon (Haute-Garonne), il a présidé à la mairie une réunion avec une vingtaine d’élus de communes sinistrées.

“Que peut fait l’Etat aujourd’hui ? Evaluer l’ampleur des dommages et notamment ceux qui ne sont pas remboursés par les assurances”, a déclaré le président de la République, alors que des campings et hôtels de cette zone touristique ont été touchés il y a trois semaines.

L’Etat fera son devoir en termes de solidarité nationale avec des procédures exceptionnelles, avec des subventions en plus des aides des collectivités locales et des assurances“, a-t-il renchéri lors d’une seconde étape de son déplacement, dans le village de Barèges (Hautes-Pyrénées), où la rivière Le Bastan était sortie de son lit à la mi-juin.

Le préfet du département a évalué entre 70 et 80M d’euros le montant des dégâts pour les seules infrastructures publiques des Hautes-Pyrénées. Côté entreprises, environ 400 ont été touchées directement ou indirectement, selon la Chambre de commerce et d’industrie.

Pour le maire PS de Luchon, Louis Ferré, “le retour à la normale sera long et le prix à payer sera lourd. Nous avons besoin d’une aide financière conséquente de la part de l’Etat et éviter que d’autres catastrophes de ce type se produisent”.

Accompagné de son conseiller sport et jeunesse Thierry Rey, le chef de l’Etat devait ensuite gagner en hélicoptère Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées) pour rejoindre la 9e étape du Tour de France. Il devait embarquer dans la voiture du directeur du Tour, Christian Prudhomme, jusqu’à l’arrivée à Bagnères-de-Bigorre où il devait remettre le maillot jaune.

AFP