Etude : L’urbanisation croissante dans le monde offre un boulevard aux assureurs

Selon une étude Swiss Re, la croissance galopante des villes dans le monde, essentiellement en Asie, offre des opportunités considérables aux assureurs. 

La dernière étude de Swiss Re Urbanisation dans les marchés émergents : manne et fléau pour les assureurs, rappelle qu’il faudra compter 1,4 milliard de citadins supplémentaires dans à peine vingt ans. Les marchés émergents représentant 90 % de l’augmentation. Et en termes d’opportunités commerciales, la Chine et l’Inde devraient compter pour la moitié de la demande de primes d’assurances.

Parmi les nombreux facteurs, Swiss Re table d’abord sur l’immense effort d’infrastructures estimé à 43 trillions (43 000Mds) de dollars d’ici à 2030, qui devrait rapporter des primes de couverture de l’ordre de 68Mds de dollars.

La hausse des revenus et des patrimoines liée à la croissance rapide des villes et des classes moyennes devrait conduire aussi à une demande forte d’assurance dommages. Ainsi, les experts constatent déjà que les primes de police automobile ont progressé à une vitesse fulgurante passant de 20Mds de dollars en 2000 à plus de 120Mds de dollars de primes en 2012. Elles comptent aujourd’hui pour 45% des primes non-vie.

Une meilleure culture financière stimulera également la demande de produits d’assurance-vie, santé et dépendance. Les analystes de Swiss Re mettent ainsi en avant le poids grandissant des femmes dans la masse salariale et leurs besoins d’assurance pour protéger leur revenus. Ils entrevoient dans l’émergence de maladies urbaines (cardio-vasculaire, respiratoires, propagation d’épidémies) des besoins accrus de santé et de couverture maladie.

En contrepartie, les assureurs devront affronter des risques de catastrophes naturelles plus importants, compte tenu de la concentration croissante de valeurs dans ces mégalopoles.

CP_FlikrCC