Indicateur / Dépendance : 80% des Français favorables à une prise en charge par la protection sociale

D’après une étude baptisée « Les Français et la dépendance », 78% de la population hexagonale se montre concernée par le sujet. Les Français considèrent que la perte d’autonomie est une question de santé qui doit être prise en charge par un système de protection sociale.

Les résultats du sondage de l’institut LH2 pour la Mutualité Française à propos de la dépendance (sondage réalisé en mai auprès de 969 personnes) montrent tout d’abord que les français se déclarent concernés par la dépendance liée à l’âge. Il sont 78% à titre personnelle et 82% lorsque la dépendance concerne un proche ou une personne de leur entourage. Ensuite, 80% des personnes interrogées perçoivent la dépendance comme un sujet de santé comme les autres, dont la prise en charge doit s’appuyer sur le système de protection sociale français.

A propos des moyens de financement de la dépendance

51% des concitoyens sont favorables à la création d’une « contribution “dépendance” prélevée sur toutes les successions ». Le sondage montre également que 62% de l’opinion est défavorable au caractère obligatoire d’une assurance dépendance privée pour les plus de 50 ans. On apprend aussi que 57% des personnes sondées sont opposées à la suppression d’un jour férié ou d’une journée de congé pour chaque salarié.

53% des français sont contre l’alignement du taux de contribution sociale généralisée (CSG) des retraités sur celui des actifs (en supprimant l’abattement fiscal de 10% dont bénéficient actuellement les retraités) et 17% des personnes interrogées pensent au contraire que « chacun doit prendre ses dispositions et souscrire sa propre assurance », tandis que 2% ne sont en faveur ni de l’un ni de l’autre et qu’1% ne se prononce pas, précise l’AFP.

La confiance dans les différents acteurs

46% des français font confiance à l’État pour répondre aux problèmes posés par la dépendance, et 42% déclarent faire confiance aux assurances privées sur ce sujet. Enfin, près des trois-quarts des personnes interrogées (74%) déclarent faire confiance aux mutuelles pour répondre aux problèmes liés à la perte d’autonomie.