Île-de-France : La Smerep dénonce le ‘choix imposé’ d’Harmonie Mutuelle

La région Île-de-France a décidé de doubler l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé réservée aux étudiants boursiers de l’enseignement supérieur, qui passe de 100 à 200 euros. La Smerep, exclue du dispositif, dénonce le « choix imposé d’Harmonie Mutuelle ».

La Smerep se dit surprise d’être exclue du nouveau dispositif d’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé de 200 euros réservé aux étudiants boursiers inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur ou ou un institut de formation sanitaire et sociale francilien. « C’est surprenant car contraire aux intérêts des étudiants », affirme la Smerep dans un communiqué.

Jusqu’à présent, les étudiants boursiers pouvaient bénéficier d’une aide de 100 euros pour souscrire une mutuelle auprès de la LMDE ou de la Smerep. La région a donc décidé de doubler l’aide et de changer d’opérateur. En effet, Harmonie mutuelle a été retenue après un appel à manifestation d’intérêt lancé en mai. A l’heure où le régime étudiant de la Sécurité sociale est remis en question par le nouvel exécutif, cette décision prise par la région Île-de-France représente un coup dur pour la Smerep et la LMDE.

« La Smerep se questionne sur l’efficacité de ce dispositif confié à une mutuelle n’ayant aucune connaissance spécifique du monde étudiant », déclare Hadrien Le Roux, président de la mutuelle étudiante.

« Les besoins et les attentes des étudiants devraient être la priorité de la mutuelle retenue pour ce dispositif, or ce n’est pas le cas d’Harmonie Mutuelle », proteste la Smerep. « Contrairement aux mutuelles étudiantes en général, et plus particulièrement à la Smerep, Harmonie Mutuelle ne peut revendiquer 45 années d’expérience de prévention auprès des étudiants et lycéens », indique la mutuelle chargée de gérer la sécurité sociale étudiante.