Fédération : Groupama, MACSF et le Conservateur frappent à la porte du Gema qui devrait leur ouvrir

L’assureur mutualiste Groupama demande à entrer au Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema), qui semble heureux de cette nouvelle. Groupama arriverait tout en restant à la FFSAM.

Groupama annonce son intention d’entrer au Gema. Le groupe mutualiste, actuellement adhérent à la FFSAM, dont son directeur général Thierry Martel assure la présidence, a officiellement fait sa demande « d’adhérer au Gema en janvier 2015 ».

Selon un communiqué de Groupama, la volonté du groupe « s’inscrit naturellement dans le cadre de la participation du groupe aux réflexions sur l’avenir de son secteur d’activité tout en respectant les valeurs mutualistes modernes sur lesquelles il est bâti ». Pour Groupama, il s’agit donc d’achever le processus de retour vers le monde mutualiste après l’ère Azéma et les ambitions plus capitalistes. Une idée qui, en interne, a trouvé un écho chez les élus ainsi que dans les caisses régionales. Le groupe ouvre clairement la boîte de Pandore et “libère les esprits” selon un observateur. Le mouvement pourrait inspirer – ou faciliter le passage à l’acte – d’autres mutuelles d’assurances, à la FFSAM ou à la Roam. Ce qui semble déjà être le cas puisque, selon nos informations confirmant celles de nos confrères de la Tribune de l’Assurance, la MACSF et le Conservateur ont également fait part de leur volonté de rejoindre le Gema.

Du côté du Gema, les trois dossiers ont été validés dans le cadre de la Commission exécutive du 11 décembre. Celle-ci a immédiatement convoqué une assemblée générale extraordinaire pour le 8 janvier prochain. C’est à l’issue de celle-ci que l’adhésion de Groupama, de la MACSF et du Conservateur pourraient être entérinées.

Le président Pascal Demurger se montre « très heureux de cette annonce, véritable marque de confiance dans la qualité des travaux menés au sein du Gema » selon un communiqué. Le groupement s’y voit déjà : avec l’arrivée de Groupama, « le Gema représenterait les intérêts de plus de 29 millions de sociétaires en assurances dommages pour près de 19Mds d’euros de cotisations. En assurance-vie, le chiffre d’affaires des mutuelles du Gema aurait été de 10,7Mds d’euros en 2013. »

Pour un connaisseur du dossier, « c’est le signe que le Gema attire pour son identité mutualiste. Groupama a forcément plus de sujets communs avec les adhérents du Gema… ». Sans compter que le choix de Groupama n’est pas neutre : rester dans la FFSAM et entrer au Gema, c’est d’ores et déjà se placer au centre d’un futur pôle mutualiste au sein de l’Afa. Même constat du côté de la MACSF et du Conservateur, puisque les deux entités resteraient adhérentes de la Roam et de la FFSA.