Etude : Stratégies data et business ne sont pas alignées dans l’assurance

Une étude Deloitte menée auprès de compagnies d’assurance à travers l’Europe relève que les stratégies data et business des assureurs ne sont pas encore alignées. Le cabinet juge pourtant que le secteur doit passer à l’assurance data driven.

Les assureurs semblent avoir pris conscience de rôle crucial des données. Si la data devient effectivement une priorité, 90% des compagnies interrogées par Deloitte dans le cadre de son étude « EMEA Insurance data analytics », affirment que la stratégie data n’est pas alignée avec la stratégie business. « L’alignement de la stratégie métier et de la stratégie data ne pourra se faire sans la création d’une filière dédiée animée par un Chief Data Officer qui aura pour mission d’assurer la gouvernance, la stratégie et de véhiculer la culture data au sein de l’entreprise », estime Michel de la Bellière, associé conseil industrie financière co-responsable de l’activité assurance EMEA chez Deloitte.

Plus surprenant, 90% ne perçoivent pas le retour sur investissement d’une approche analytique de l’assurance et se concentrent sur des stratégies à court-terme pour 70%. La faute à des outils obsolètes ? 40% jugent ainsi que leur organisation n’est pas en phase avec les technologies actuelles. Et 75% indiquent que les modèles en place eu sein de leur compagnie ne sont pas en mesure de délivrer de la valeur. « Le volume de données disponibles a considérablement augmenté ces dernières années sous l’impulsion notamment des objets connectés. La course à l’exploitation des données ne va aller qu’en s’intensifiant. Elle doit se concentrer en priorité sur l’industrialisation d’une mise à disposition de données de qualité, exhaustives et cohérentes par le biais notamment d’une rationalisation et modernisation des architectures data », prévient Gontran Peubez, directeur conseil industrie financière spécialiste data analytics chez Deloitte.

Résultat, les données restent encore sous-exploitées dans l’industrie de l’assurance. Seules 24% des entreprises interrogées utilisent l’analytique pour des analyses de scénario. Et elles ne sont que 3% à appuyer des prises de décisions automatiques sur ces analyses de scénario. « Comme toutes les industries, l’Assurance n’échappe pas à la déferlante data. Pour accélérer la transformation de l’entreprise dans un univers ultra concurrentiel, il convient de passer à une organisation Data Driven sous l’impulsion du Chief Data Officer et grâce à une conduite du changement indispensable. Après la prise de conscience, l’heure est au passage à l’acte », conclut Gontrant Peubez.