Effisoft participe à un débat sur la modernisation des opérations de réassurance organisé par l’APREF

Le 6 juin 2018, devant une assemblée d’une soixantaine de professionnels, Julien Victor, DG d’Effisoft, a partagé sa vision du marché des logiciels de gestion de la réassurance et ses réflexions concernant le taux d’équipement des sociétés d’assurance dans un contexte d’amélioration de la dématérialisation des échanges.

Paris, le 27 juin 2018 – Effisoft, éditeur de logiciels à destination des professionnels de l’assurance et de la réassurance, est intervenu lors de la journée « Evénement du Marché Français : Modernisation des opérations de réassurance » Co-organisée le mercredi 6 juin 2018 par les Sociétés Swiss Re et Scor (au nom de l’association Ruschlikon) et avec le soutien de l’Association des Professionnels de la Réassurance en France (APREF) dans les locaux de la Scor. Cette manifestation a réuni une trentaine de sociétés (compagnies, réassureurs, courtiers, cabinets de conseil et éditeurs de logiciels) autour de problématiques comme les normes et flux comptables P&C (restitution des travaux de l’APREF), la digitalisation et la création de valeur, ainsi que les échanges dématérialisés en réassurance.

Invité à participer à une table ronde avec 2 experts issus des cabinets Strada et msg Global, Julien Victor s’est exprimé sur l’état des lieux de la transformation numérique dans le secteur français des assurances. Il a également souligné tout le potentiel du marché des solutions de gestion des opérations de réassurance à destination des cédantes. « Dans un contexte d’innovation constante marqué par les big data, l’intelligence artificielle, la blockchain, la Business Intelligence, le Cloud, etc., nous voyons que les sociétés s’intéressent aussi à la centralisation et à l’automatisation de la réassurance, notamment pour augmenter la sécurité de leur gestion et faciliter leur conformité réglementaire. Très souvent, nous sommes sollicités pour remplacer des procédures basées sur des fichiers Excel. Très peu d’acteurs en France et dans le monde disposent d’un véritable système d’information dédié (développé en interne ou par un éditeur de logiciel), il y a donc de réelles opportunités de projets informatiques dans ce domaine. »

Le débat s’est ensuite concentré sur la dématérialisation des échanges et les experts se sont tous accordés sur la nécessité de remobiliser les acteurs de l’assurance en France vis-à-vis des standards ACORD, que ce soit au niveau des directions informatiques qui interviennent sur les projets de mise en œuvre ou au niveau des différents types d’échanges couverts par les standards.
A ce sujet, Julien Victor rejoint l’avis de l’initiative Ruschlikon, qui participait également à cette journée, et estime que « l’adoption de solutions progicielles et l’émergence de solutions Cloud pour gérer la réassurance devraient participer à une meilleure diffusion des standards ACORD ; un groupe de travail devrait d’ailleurs être mis en place prochainement par l’initiative Ruschlikon. »

Source link

Que pensez-vous du sujet ?

A PROPOS DE PRIMA SOLUTIONS :

Première AssurTech française et acteur incontournable de l’assurance en Europe, Amérique du Nord et Asie-Pacifique, le groupe Prima Solutions édite des logiciels pour les professionnels de l’assurance et de la réassurance, couvrant l’ensemble des processus métier du secteur vie, santé (collective et individuelle), non vie, réassurance. Le groupe accompagne plus de 300 clients et dispose d’un réseau mondial de partenaires. Il permet aux sociétés d’assurance d’accélérer leur digitalisation grâce à sa suite logicielle full-web hautement configurable, modulable et disponible sur le cloud.

Contacter Prima Solutions