Dépenses de santé : La part des organismes complémentaires est en hausse

Selon une étude conjointe de la FFSA et du GEMA, la part des organismes complémentaires dans le financement des dépenses de santé est en hausse pour 2009.

La FFSA (Fédération Française des sociétés d’assurance) et le GEMA (Groupement des entreprises mutuelles d’assurances ) viennent de publier conjointement une étude sur la part de l’assurance complémentaire dans le financement des dépenses de soins et de biens médicaux l’an dernier.

2009 a connu un ralentissement de la croissance de la consommation de soins et de biens médicaux pour la deuxième année consécutive. Elle atteint en effet 3,3 % en 2009 contre +3,7 % en 2008 et + 4,2 % en 2007.

Les organismes complémentaires grignotent du terrain

Sur l’ensemble des dépenses de santé en 2009 (soit 175,7Mds d’euros), l’enquête révèle que 13,8% (soit 24,3Mds d’euros) sont financées par les organismes complémentaires (sociétés d’assurances, mutuelles et institutions de prévoyance). Cette part ne cesse de progresser depuis 2002 où elle se situait à 12,9 %. La hausse du financement des organismes complémentaires dans les soins hospitaliers et les biens médicaux explique notamment cette croissance.

En revanche, la part de la consommation de soins et de biens médicaux financée par les régimes obligatoires en 2009 est de 76,8 %, un chiffre identique à 2008 mais en baisse comparé à 2003 où elle était de 78,6 %, soit la plus élevée de la décennie. Le déficit de la branche maladie est en partie responsable de cette diminution. A noter qu’avec 6,3Mds d’euros de prestations versées en 2009 (en affaires directes), les sociétés d’assurances interviennent de leur côté pour 3,6 % dans le financement global des dépenses de soins.

Sources : FFSA