Dépendance : Des manifestants à Toulouse réclament une couverture par la Sécu

Près de 400 personnes, en majorité syndiqués CGT, ont manifesté lundi à la mi-journée devant l’université Toulouse 1 lors du débat régional sur la prévention de la dépendance, pour réclamer qu’elle soit « partie intégrante de la Sécurité sociale ».

La secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Marie-Anne Montchamp, qui a entrepris un Tour de France destiné à préparer la réforme de la prise en charge de la dépendance des personnes âgées, a rappelé sur France 3 Sud que le gouvernement apporterait « des financements complémentaires dans le projet de financement de la Sécurité sociale à l’automne ».

« Puis, on préparera le pic de vieillissement de 2030. Nous voulons créer un modèle à visage humain, qui apporte des réponses de prévention, de maintien du lien social », a-t-elle ajouté.

« Si nous sommes capables de développer une meilleure allocation des ressources de l’assurance maladie et d’intégrer dans le modèle la prévention nécessaire, alors on découvrira que le besoin de financement est moins élevé que ce que l’on croit aujourd’hui », a encore déclaré la secrétaire d’Etat.

Les partenaires sociaux veulent être présents

« Nous préférons parler de perte d’autonomie que de dépendance, ce n’est pas seulement une question d’âge et nous pensons qu’elle doit être partie intégrante de la Sécurité sociale », a déclaré à l’AFP Gisèle Vidallet, secrétaire de l’union départementale CGT.

Le colloque, organisé par la préfecture de Haute-Garonne et l’agence régionale de santé, devant plus de 500 invités, ne faisait pas assez de place aux partenaires sociaux, ont aussi estimé les responsables de la CGT, qui manifestaient avec des délégations de toute la région, ainsi que des syndiqués de la CFDT, de la CFTC et de Sud-Solidaires.

« Il a fallu la menace de notre rassemblement pour qu’on invite une délégation du comité régional CGT à participer », a déclaré Roger Lemouzy, secrétaire du comité régional du syndicat. Le débat a commencé dans le calme à 14h30.

 

Toulouse, 30 mai 2011 (AFP)