Débats autour de la dépendance : Le cinquième risque de protection sociale

    0

    assurance-dependance-70Organisée par Molitor Consult, la deuxième « Journée du cinquième risque de protection sociale » aura lieu le jeudi 14 mai prochain à l’Hôtel de Ville de Lyon, sous la présidence d’honneur  de Gérard Collomb, sénateur et maire de Lyon.

    Le risque dépendance : état des lieux, enjeux et perspectives

    Après la maladie, la famille, les accidents du travail et la retraite, le 5e risque, aussi appelé « risque dépendance », constitue un nouveau champ de protection sociale en faveur de l’autonomie, qu’il s’agisse  de la perte d’autonomie liée à l’âge ou au handicap.

    L’importance du 5e risque réside dans les défis qu’il représente à long terme, sur le plan financier et sociétal : d’ici à 2015 la France comptera 2 millions de personnes âgées de plus de 85 ans, contre 1,3 million aujourd’hui. À compter de 2030, l’arrivée au grand âge des générations du baby-boom entraînera un doublement de la population des plus de 75 ans. Dans ce contexte, notre système de solidarité ne sera plus en mesure d’apporter une réponse adaptée au défi de la perte d’autonomie.

    Quelles sont les solutions de demain pour un « droit universel d’aide à l’autonomie » ?

    Dans le cadre d’un projet de loi sur le 5e risque annoncé pour le premier semestre 2010, la compensation personnalisée pour l’autonomie deviendrait un droit universel quels que soient l’âge de la personne et les causes de sa perte d’autonomie.

    Un partenariat public/privé est envisagé pour assurer demain le financement de ce risque dépendance. Acteurs de l’assurance, les groupes de protection sociale et la Mutualité Française ont tous leur rôle à jouer pour apporter des solutions complémentaires.

    Les débats de cette journée doivent permettre d’adopter une démarche prospective pour intégrer ce futur dispositif aux solutions existantes, dans un souci d’évolution et avec une meilleure répartition des coûts. Ces sujets feront donc l’objet de trois tables rondes qui permettront d’évoquer l’état des lieux sur la région lyonnaise, les dispositifs existants et les solutions qui peuvent être envisagées pour demain.