Courtiers : La CSCA tempère le projet d’accord de branche proposé par les syndicats pour protéger l’emploi

Le 11 avril, la CSCA et les syndicats discuteront de la possibilité d’un mécanisme pour protéger les emplois du courtage.

L’intersyndicale FO-CGT et la CFDT qui les accompagnait, se sont rendus, mardi 19 mars, à la CSCA (chambre syndicale des courtiers d’assurances) pour mettre sur la table leur proposition d’un accord de branche permettant un maintien des emplois entre sociétés de courtage en cas de défaillance d’un des leurs.

Les syndicats ont également voulu défendre les emplois menacés chez Gras Savoye et Assor (malgré l’annonce du retrait du PSE).

D’ores et déjà, la CSCA, représentée par son président Dominique Sizes, a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas d’un accord de branche. Si un mécanisme de protection de l’emploi devait être mis en place, il concernerait tous les acteurs de la place (courtiers, assureurs, agents, mutuelles, institut de prévoyance) . Et il  ne s’agirait pas “de maintenir l’emploi” aux même conditions salariales, juridiques et technique mais plutôt de “limiter les effets des mesures de licenciements”.

Une discussion sur ce sujet sera ouverte le 11 avril lors de la commission paritaire de la CSCA. La faisabilité de la proposition sera alors soumise à appréciation.