Courtage : Chiffre d’affaires 2019 en hausse pour Bessé

Pierre besse
Pierre Bessé est le président de Bessé

INFOGRAPHIE – Bessé annonce une hausse de son chiffre d’affaires en 2019. Le courtier familial enregistre notamment une progression de ses activités maritimes et logistiques ainsi que cyber.

Avec un chiffre d’affaires à 114M d’euros, en progression de 1M d’euros par rapport à l’exercice précèdent, Bessé boucle un exercice 2019 « en pleine mutation » entre apparition du risque pandémique et retournement tarifaire sur le marché des grands risques d’entreprises.

Après avoir débuté l’année par l’acquisition de deux structures (Atlantis assurance et Euro Caution), le courtier familial a, comme l’ensemble des grands intermédiaires, observé le basculement des positions tarifaires des assureurs sur les risques d’entreprises.
« Assurances de dommages, de responsabilité civile, lignes financières, marine/cargo, les principales branches d’assurances ont été progressivement impactées. Sur les risques les plus sensibles, des hausses de prime à 3 chiffres ont été observées, assorties d’une explosion des franchises et d’une réduction significative de l’étendue des garanties », explique le courtier dans un communiqué.

Fin 2019, Bessé compte 1.300 entreprises clientes pour plus de 100 programmes internationaux avec un chiffre d’affaires réparti en 6 grands ligne de business (voir graphique ci-dessous).

Gare au risque cyber

Dans le detail, l’activité maritime & logistique voit son volume de primes dédiées au marché de l’international augmenter de 40%, Bessé enregistrant sur cette activité une hausse de 10Md€ de valeurs de navire assurés.

Côté industries & services, le courtier voit son nombre de primes cyber placées augmenter de 53%. Sur le marché agroalimentaire, Bessé indique avoir suivi plus de 1.500 sinistres sur les lignes dommages et responsabilité. En construction, le courtier indique avoir cette fois traité près de 14.000 dossiers sinistres sur l’année. Sur le volet, protection sociale & avantages, le cabinet familiale indique protéger fin 2019 près de 400.000 personnes pour un montant de primes négociées sur le marché de l’assurance et de la réassurance de 400M€.

Au sortir cet exercice 2019, Pierre Bessé, président du courtier a commenté : « La difficulté qui a été posée par la crise COVID réside dans son caractère inédit. Le fonctionnement des entreprises au niveau national et international a été subitement interrompu ou réaménagé, engendrant pour nombre d’entre elles, d’importantes pertes d’exploitation… Une situation, imprévisible, qui a conduit à une réflexion commune, entre acteurs publics et privés, sur l’assurabilité du risque pandémique ». Et ce dernier de conclure : « au-delà du risque épidémique, la crise sanitaire aura également, renforcé la porosité des entreprises à la menace cyber, en raison de la généralisation du télétravail. Fortement fragilisées par la crise sanitaire, nos entreprises sont aujourd’hui plus exposées et perméables au risque cyber. Il est urgent d’adopter une posture résiliente, de travailler sur une prise de conscience générale, sur la formation, et sur une souveraineté numérique nationale mais aussi européenne avant qu’il ne soit trop tard ».

Que pensez-vous du sujet ?