Les coulisses du serious game AF2A

Il y a quelques semaines, nous vous présentions le serious game AF2A. Aujourd’hui, Cyril Poirier, le formateur qui a travaillé sur la mise en place de ce projet, livre ses impressions.

serious game« Quand AF2A m’a contacté pour réaliser le scénario d’un serious game, j’ai immédiatement adhéré à l’idée et à l’utilité. On m’a tout de suite fait entrer dans le cœur du système et je me suis vite aperçu que le Serious Game AF2A allait être très compétitif, à moi de le rendre attractif !

Après quelques échanges sur le contenu, il s’agissait de préparer une version de démonstration de l’outil qui doit servir à conseiller la Solution Serious Game AF2A en complément d’autres modalités de formation comme la classe virtuelle ou le présentiel. J’ai proposé deux thématiques pour montrer les capacités de l’outil et nous avons retenu celle qui présente les étapes d’un entretien de vente.

A cette occasion, j’ai rencontré Laurence Bartoli, en charge de l’implémentation des scénarios dans l’outil Serious Game, une première pour nous et un plaisir de participer à cette aventure.

Pour écrire le scénario, que l’on appelle storyline ou storyboard, il a fallu structurer un document reprenant scène par scène les étapes de l’entretien. Puis, dans un second temps,il faut construire les échanges et prévoir des réponses avec plusieurs choix pour l’apprenant, tout en imaginant les réponses et le « bouclage » des réponses, c’est-à-dire si l’apprenant fait un mauvais choix, le renvoyer vers le bon choix ou lui laisser la possibilité de faire un autre choix et le ramener vers le fil rouge de l’entretien.

En parallèle des dialogues, l’outil offre une possibilité hors norme d’évaluer l’apprenant, il faut donc prévoir les axes d’évaluations et les feed backs qui seront faits à l’apprenant lors de l’évaluation finale.

Après cette phase d’écriture de quelques jours pour quelques minutes de jeu place aux talents de Laurence Bartoli pour intégrer les dialogues dans l’outil et traduire ce que j’ai imaginé. A noter que cette phase m’oblige à être très rigoureux dans la structure de mon document pour faciliter la tâche à Laurence.

Au moment où j’écris ces quelques lignes, j’ai visualisé la version finale de notre Serious Game, outre le fait que je suis totalement convaincu que cet outil a toute sa place dans un dispositif de formation, je suis également très heureux d’avoir écrit cette première version de démonstration pour AF2A. »

Toute l’équipe d’AF2A remercie Cyril Poirier pour ce témoignage. 

 Retrouvez notre précédent article de présentation du serious game AF2A.

Source link