Consommation : Face à la résiliation pour tous, le secteur parle des tarifs

Benoît Hamon a présenté jeudi 2 mai son projet de loi consommation en Conseil des ministres avant un premier passage à l’Assemblée nationale en juin. Le secteur se positionne lui contre cette mesure avec un argument essentiellement tarifaire.

Le point numéro 6 du projet de loi consommation porté par Benoît Hamon est on ne peut plus explicite. “Nous pensons que davantage de possibilités pour les consommateurs de changer de compagnie d’assurance amènera à ce que les prix baissent. On a rarement vu que davantage de concurrence fasse augmenter les prix“, déclarait ainsi Benoît Hamon lors de la conférence de presse de présentation du projet.

visuel-hamon-loi-resiliation

Cité par l’AFP, Bernard Spitz et Jean-Luc de Boissieu tiennent un tout autre discours. “La résiliation a tout moment est une fausse bonne idée qui n’aura aucun effet positif sur les tarifs, d’autant que les tarifs d’assurance auto et habitation en France sont déjà les plus bas des grands pays européens” avance le président de la FFSA, tandis que le Secrétaire général du Gema explique que “les assureur ne feront plus de rabais la première année car ils s’exposent à un risque de résiliation le premier jour de la deuxième année”.

Les comparateurs mitigés

Pour les assurés, peu de chance tout de même de voir les tarifs augmenter fortement sous l’effet de “la fin des rabais” avancé par M. de Boissieu, le marché restant en très forte concurrence…

Interrogés pour News Assurances, les comparateurs ne prédisent pas forcément une envolée de leur activité. “C’est positif pour le consommateur, et cela devrait fluidifier le marché“, explique de son côté Tanguy Thévenet, fondateur d’Hyperassur. “Par contre, il est encore trop tôt pour se positionner sur l’impact que cela peut avoir. De mon point de vue, il n’est pas certain qu’il y ait un ras de marrée sur les comparateurs“.

Oui, le passage de la loi Hamon va faire augmenter l’activité des comparateurs” ajoute de son côté Stanislas di Vittorio, fondateur d’Assurland.com , tout en rappelant que “la concurrence existe déjà assez largement et aujourd’hui, les gens ne se focalisent pas forcément sur le prix”.

Le crédo des comparateurs, toujours positionnés sur la mise en concurrence des assureurs et donc la baisse des tarifs reste encore importante…  “Il y a en France plus de 31 millions de véhicules et, avec une économie moyenne de 229 euros par contrat d’assurance à garanties équivalentes, ce sont au total plus de 4Mds d’euros qui pourraient être économisés“, soulignait il y a quelques jours encore Jehan de Castet, président et fondateur du comparateurs LesFurets.com au Journal de l’Auto, dans un élan de communication.

Il faudra encore jouer de cette communication pour essayer de minimiser le passage de cette loi, présentée à l’Assemblée nationale dans le courant du mois de juin.