Comment les salariés surmontent-ils leur stress ?

    Solutions pour remédier au stress

    26% des salariés ont consulté leur médecin traitant, 39% chez les personnes se déclarant stressées.
    Les femmes (33%) et les 50-64 ans (34%) sont plus enclins à s’adresser à leur médecin traitant.
    Même si le stress est d’origine professionnelle, seulement 16% en ont parlé avec le médecin du travail (28% pour les personnes  stressées).
    14% des personnes interrogées déclarent suivre un traitement médical lié à leur état de stress. Ce chiffre s’élève à 23% chez les personnes se déclarant stressées.
    Les démarches plus radicales comme démissionner (4%), engager une démarche de reconversion ou de formation (9%), passer en temps partiel (9%) et être en arrêt de travail (11%) ne sont pas envisagées majoritairement, même si ces chiffres augmentent légèrement chez les « stressés ».
    A noter que 18% des salariés en CDD ont songé à la formation ou à la reconversion en raison de leur état de stress, pour sortir d’une situation précaire.

    Réactions des salariés face au stress

    Face au stress, la réaction des salariés est avant tout personnelle : ils préfèrent s’adapter et trouver en eux-mêmes les ressources pour surmonter les difficultés et gérer leur stress,
    plutôt que de s’appuyer sur leur entourage (famille/collègues) ou fuir leur environnement de travail en levant le pied ou en prenant des congés.

    91% des salariés font la part des choses en s’adaptant au mieux à la situation (92% pour les stressées), 76% (84% chez les cadres supérieurs) se ressourcent dans des activités
    personnelles. 48% font comme si de rien n’était.
    65% en parlent à leurs collègues, 60% cherchent du soutien auprès de leur entourage familial. Seuls 44 % se tournent vers leur supérieur hiérarchique. 40% des salariés lèvent le
    pied.
    Chez les personnes stressées, 80% se ressourcent dans des activités personnelles, 69 % en parlent à leur collègues, 65 % se tournent vers l’entourage familial, 49% font comme si de
    rien n’était et 40 % en parlent au supérieur hiérarchique.
    38% des salariés très stressés voient leur addiction s’accentuer (consommation de nourriture, tabac, alcool).