Jeudi 28 mars, le Cercle Lab organisait un afterwork consacré à la restitution d’un benchmark sur les extranets dédiés aux courtiers menés par le Cabinet Valmen Consulting pour News Assurances Pro.

Une étude du cabinet Valmen Consulting pour News Assurances Pro a passé au crible 8 extranets destinés aux courtiers. Marc Nabeth, directeur digital et innovation et Charles-André Cavrois, associé, étaient présent au Onze jeudi 28 mars pour dévoiler les résultats du benchmark. Une étude riche d’enseignements sur les stratégies des différents acteurs analysés vis-à-vis des réseaux d’intermédiaires qu’ils animent.

Devant une quarantaine de personnes, Marc Nabeth a détaillé les résultats des différents critères étudiés dans le benchmark autour de l’analyse fonctionnelle et l’analyse UX, livrant pour chacun d’entre les noms des deux entreprises arrivés en tête dans le classement.

Vous pouvez découvrir la soirée en photos dans notre page galerie et accéder à l’étude ci-dessous.

3 questions à Marc Nabeth, directeur digital et innovation du Cabinet Valmen

Que retenez-vous de cette étude ?

C’est une étude riche d’enseignements en raison d’une forme d’hétérogénéité des acteurs analysés. La plupart sont dans une phase transitoire d’un extranet de gestion vers un véritable espace client courtier. L’enjeu devient finalement de considérer le courtier comme un client final. Cela impose de travailler sur la fluidité des informations entre le grossiste, le courtier et l’assuré.

La digitalisation prend-elle de l’ampleur ?

L’humain reste primordial dans la conception de ces extranets. Cela se traduit par une volonté de co-construire les outils avec les courtiers de proximité beaucoup plus marquée que pour les espaces assurés. Cela démontre que le nerf de la guerre demeure la distribution. à ce titre, l’extranet courtier devient un enjeu majeur dans la concurrence et la fidélisation.

Quelles sont les tendances observées sur les refontes à venir ?

Nous sentons une réelle volonté d’aider le courtier de proximité à mieux vendre, à gérer son effort commercial. Certains grossistes et assureurs proposent d’ores et déjà de géolocaliser les clients. L’idée est ici de s’adapter aux nouvelles générations de courtiers certainement plus sensibles à ces outils.
Mais tous naviguent sur une ligne de crête entre laisser plus de liberté aux courtiers de proximité et répondre aux impératifs de contrôle.