Cat’Nat’ : Des inondations deux fois plus fréquentes en Allemagne depuis 30 ans

Les assureurs ont supporté moins de pertes dues aux cat’nat’ dans le monde sur le premier semestre qu’habituellement. Mais les inondations en Allemagne ont marqué par leur ampleur.

Malgré les impressionnantes et coûteuses inondations de fin mai-début juin en Europe centrale et de l’est, le coût des catastrophes naturelles dans le monde au cours des 6 premiers de l’année est restée nettement inférieure à la moyenne observée des dix dernières années.

Dans un communiqué, mardi 9 juillet, le réassureur allemand Munich Re évalue à 45Mds de dollars le coût économique total des cat’nat’ au premier semestre 2013 contre 85Mds en moyenne. La charge supportée par l’assurance a été de 13Mds de dollars (soit 10Mds d’euros) contre 22Mds de dollars sur la même période des 10 dernières années.

Au total, 460 catastrophes naturelles notables ont été relevées au cours six premiers mois de l’année, au-dessus de la moyenne (390).

Inondations Europe : 12Mds d’euros de pertes dont 3Mds pour les assurances

Les inondations qui ont eu lieu en Allemagne et les pays voisins sont de loin les plus coûteuses avec un bilan de 12Mds d’euros de dégâts et 3Mds à la charge des assurances et réassurances. Les destructions engendrées par les inondations de 2013 sont à peu près de même ampleur que celles de 2002 mais avec un coût des dommages assurés plus élevé (il était de 2,6Mds d’euros en 2002). Depuis les dernières inondations de 2002, les entreprises et ménages ont souscrit davantage d’assurances.

Pour sa part, Swiss Re a évalué le coût des inondations entre 2,7 et 3,5Mds d’euros.

Des inondations de plus en plus fréquentes

Le plus inquiétant demeure dans le constat de Munich Re qui voit de telles cat’nat’ devenir de plus en plus fréquentes. “La fréquence des inondations en Allemagne et en Europe centrale a été multiplié par deux depuis le début des années 80“,  souligne Torsten Jeworrek, membre du conseil de direction de Munich Re.

“Le débat des climatologues se concentre actuellement sur l’identification des causes qui affectent la météo actuelle et sur le rôle du changement climatique dans celles-ci. Mais évidemment, il demeure impossible d’expliquer des événements ponctuels sur cette base“, ajoute le professeur Peter Hoppe, chef de l’unité de recherche Geo Risks de Munich Re.

Derrière la charge des inondations en Europe, viennent les tornades qui ont touché l’Oklahoma aux Etats-Unis en mai (1,5Md d’euros pour les assureurs) et les inondations au Canada dans la province d’Alberta (1Md d’euros pour les assureurs) .

Les inondations en Inde et au Népal, causées par de fortes pluies, ont été la pire catastrophe du point de vue du bilan humai. Elles ont coûté la vie à 1.000 personnes.