Cat’Nat : La sinistralité devrait doubler d’ici 2050 selon CCR

A l’occasion de sa conférence organisée dans le cadre de la COP21, la Caisse centrale de réassurance a dévoilé quelques éléments de ses travaux sur le risque climatique d’ici à 2050. Selon le réassureur la sinistralité moyenne devrait doubler.

« Avec 5 milliards d’euros de provisions, le régime est en largement en capacité de faire face à un événement majeur », souligne Pierre Blayau, président de CCR à l’occasion de la conférence organisée par le réassureur autour du thème « les enjeux de l’assurance des catastrophes naturelles face au climat de demain ».

« Demain » est justement l objet d’une étude menée par la CCR en partenariat avec Météo France. Basée sur le scénario médian RCP 4.5 du Giec, elle porte sur les périls couverts par la régime Cat’Nat, à savoir, les inondations, les submersions marines et la sécheresse. Il ressort que selon les projections des analystes, la sinistralité moyenne annuelle pour ces trois périls devraient doubler d’ici 2050. Un chiffre proche de celui publié par l’Association française de l’assurance qui prenait pourtant un scénario plus pessimistes, une durée plus courte (horizon 2040) et y ajouter le péril tempête.

La hausse de la sinistralité serait, selon l’étude de la CCR, due pour 80% à l’évolution des valeurs assurées et pour 20% à l’impact du changement climatique. L’inondation et la submersion marine sont les deux risques qui prendront le plus d’ampleur, notamment au regard de la littoralisation de l’habitat.