Cat’ Nat’ : Un coût divisé par 2 en 2018 selon Swiss Re

Pluie d'éclairs

INFOGRAPHIE – Selon les premières estimations fournies par l’institut Sigma (Swiss Re), le coût des catastrophes naturelles est en net retrait en 2018 par rapport à 2017. Il reste toutefois au-dessus de la moyenne observée ces 10 dernières années.

Marquée par une succession d’ouragans (Harvey, Irma, Maria), l’année 2017 était entrée dans l’histoire comme la plus coûteuse sur le front des sinistres climatiques. En toute logique, la facture des pertes économiques et assurées est en forte baisse en 2018. Selon Sigma, elle devrait atteindre respectivement 150Mds et 79Mds de dollars, contre 350Mds et 150Mds un an plus tôt.

Pour autant, malgré un coût divisé par deux, 2018 se place au 4e rang des années les plus sinistrées enregistrées par Sigma en termes de pertes assurées. « En 2018, il n’y a pas eu de catastrophe naturelle majeure, comme les ouragans Harvey, Irma et Maria en 2017. Néanmoins, les pertes agrégées d’un certain nombre d’événements de petite et moyenne envergure a causé des pertes globales assurées considérables », note Sigma dans un communiqué.

Le réassureur pointe notamment la concentration des biens et des populations sur les côtes pour expliquer que le coût des pertes assurées reste au-dessus de la moyenne observée lors de la dernière décennie (71Mds de dollars). Parmi les évènements majeurs de l’année figure les ouragans Michael et Florence qui ont frappé les États-Unis, les typhons Jebi, Trami et Mangkut en Asie ou encore les incendies en Californie.

En 2018, quelque 11.000 personnes sont décédées après une catastrophe. Un chiffre stable par rapport à 2017.