Auto : Le Canada roule pour le “Pay-As-You-Drive”

Le “Pay-As-You-Drive” fait son arrivée au Canada. En France, quelques acteurs se sont lancés sur le marché mais ont vite déchanté. Aujourd’hui, la formule ne semble plus séduire.

LaPresse.com (site internet d’information canadien) en faisait sa une le 20 août. Le “Pay-As-You-Drive” se développe au Canada et propose ses primes réduites jusqu’à 25%.

Le PAYD, tarification selon l’utilisation réelle du véhicule, permet aux assureurs de récolter des informations via un logiciel de géolocalisation GPS telles que la date des déplacements, les horaires, les parcours et les excès de vitesse. Les assureurs canadiens proposent de plus en plus cette solution à leurs assurés. Sur ce marché Industrielle Alliance et Desjardins Assurances, deux compagnies d’assurance canadiennes, se sont lancés dans l’aventure. Industrielle Alliance est l’une des premières firmes à avoir pensé à cette solution baptisée Mobiliz et lancée en 2012. Desjardins Assurances, quant à lui, a sorti son offre Ajusto au printemps 2013.

Des critères de bonification tarifaire très strictes

Ajusto promet des baisses de primes de 25%, indique LaPresse.ca. Un rabais est aussi consenti pour les automobilistes qui ne roulent pas la nuit et qui prennent le volant le moins possible pendant les heures de pointe. “La prime diminue aussi si l’automobiliste se sert peu de sa voiture”, décrit le site, rappelant les principes du Pay-As-You-Drive. Denis Côté, vice-président commercialisation chez Desjardins Assurances, explique à nos confrères canadiens, que “la nuit, il y a de la fatigue et on voit moins bien, c’est le moment le plus risqué de la journée.(…) Et durant les heures de pointe, il y a plus de risques d’accident”.

En ce qui concerne Ajusto, les clients peuvent avoir des bonifications de tarifs selon trois critères : la distance parcourue (jusqu’à 10%); le nombre de freinages et d’accélérations brusques (10%) et le moment de la journée où le véhicule est conduit (5%). Les assurés qui adhèrent à Ajusto peuvent vérifier leurs habitudes de conduite quotidiennement en ligne et ce de manière sécurisée. Ils sont d’ailleurs les seuls à avoir accès à leurs données. Le rabais est pour sa part calculé sur une base mensuelle et il est appliqué au renouvellement de la police.

Contrairement à d’autres programmes qui utilisent également la télématique, Ajusto est un programme de récompense uniquement. Autrement dit, si les assurés ne rencontrent pas les 3 critères mentionnés ci-dessus, leur prime d’assurance ne s’en trouvera pas affectée.

Mobiliz, (Industrielle Alliance) dont le calcul de la prime est mensuel, permet aussi une réduction de 25% de la prime mais, peut aussi, la doubler pour les mauvais conducteurs.

La solution “Pay-As-You-Drive” avec un boîtier intégré au véhicule n’est pas nouvelle puisqu’elle a été lancée en Europe en 2004.

En France, on patine !

En France, la formule a été initiée par Aviva mais s’était rapidement heurté à un refus de la CNIL. La Commission nationale informatique et libertés a rejeté cette formule mettant en avant que les assureurs pouvaient récolter trop d’informations et constituer un fichier d’infractions alors qu’ils n’y sont pas autorisés.

Le premier a vraiment se lancer sur le marché c’est le courtier grossiste Solly Azar en 2008. Suivront quelques autres, dont AXA. En 2009, l’assureur se met au PAYD (offre réservée aux personnes parcourant moins de 4.000 km par an). Axa promettait une réduction allant jusqu’à 45%.

Cette formule généralement réservée aux jeunes de moins de 25 ans ne semble pour autant pas encore convaincre le marché français. Amaguiz, filiale de ventes directes de Groupama, comptait mi-2012, environ 27.000 contrats PAYD. Aujourd’hui Amaguiz ne veut plus communiquer sur le PAYD. MMA, qui lui aussi s’était mis au PAYD, a abandonné la formule en raison du coût trop élevé du boîtier GPS. Une offre en kilométrage limité basée sur la confiance avait également vu le jour.