Assurance retraite : Au Canada, les assureurs et le gouvernement sont en parfaite harmonie sur la réforme des retraites

L’industrie canadienne des assurances de personnes accueille favorablement la proposition faite aujourd’hui par Jim Flaherty, ministre des Finances, relative aux Régimes de pension agréés collectifs (RPAC).

« C’est là une initiative majeure et prise en temps opportun. Nous savons que 50% des travailleurs du secteur privé n’ont pas à l’heure actuelle accès à un régime de retraite au travail, et cette mesure contribuerait à corriger le problème », a déclaré Frank Swedlove, président de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP).

« Nous estimons que c’est un pas important dans la bonne direction et nous espérons que l’initiative aura le soutien de tous les gouvernements provinciaux et territoriaux », a ajouté M. Swedlove. L’industrie est particulièrement satisfaite que le cadre proposé pour l’instauration de RPAC puisse aider les petits employeurs à offrir des régimes de retraite, ceci de façon plus rentable, et qu’il donne pour la première fois aux travailleurs autonomes l’option de participer à de tels régimes. Le cadre en question éliminerait l’exigence d’une relation employeur-employé et déléguerait aux institutions financières réglementées le rôle de promoteur et d’administrateur des régimes. Et, avantage majeur, il permettrait aux salariés des petites et moyennes entreprises de participer à de vastes régimes collectifs et de bénéficier des économies d’échelle qui s’y rattachent.

L’industrie canadienne des assurances de personnes administre à l’heure actuelle 70 p. 100 des régimes de retraite en vigueur au Canada. Elle se réjouit d’avoir l’occasion de travailler avec les gouvernements en vue de régler les derniers détails qui permettront de mettre en place aussi vite que possible cette nouvelle initiative, au plus grand profit des Canadiens.

Selon communiqué de presse