Assurance moto : Solly Azar défend sa réputation de spécialiste sur un marché d’experts

Sur le marché de niche qu’est le deux-roues, les opportunités sont nombreuses pour les courtiers de proximité. Solly Azar veut leur apporter toutes les clés pour les saisir.  

On connaît le soin que prennent les motards à entretenir leurs véhicules, il en va de même pour leur assurance. « Le motard a du mal à trouver la bonne assurance. Il y a donc une vraie opportunité à saisir pour les courtiers de proximité afin de répondre à cette clientèle exigeante », affirme Philippe Delaplace, Directeur Commercial Adjoint de Solly Azar.

En effet, le marché du deux-roues est très particulier en assurance. « Un motard ira toujours de préférence vers un courtier motard. Avec des solutions parfaitement adaptées à ses besoins». C’est pourquoi chez le courtier grossiste, les concepteurs des produits deux-roues sont eux-mêmes des motards. Il faut du savoir-faire pour répondre à ce marché (plus de 4 millions de véhicules soit 4,6% des cotisations de l’assurance auto) qui recouvre une variété d’usages, de profils et surtout de modèles très étendus.

Ainsi, face à des profils aussi diversifiés que sont les conducteurs novices, expérimentés, occasionnels, ou risques aggravés, et à des véhicules allant du cyclomoteur à la grosse cylindrée, le risque n’est pas le même et chaque motard aura son propre besoin et son propre tarif. « C’est un marché technique où l’expertise est essentielle », partage Philippe Delaplace.

Un domaine dans lequel Solly Azar souhaite s’imposer comme une référence grâce à 25 ans d’expérience et une gamme de produits étendue, visant à couvrir tous les véhicules et tous les profils.

Le courtier a récemment étoffé son offre avec notamment une meilleure garantie conducteur en cas d’accident responsable, une carte grise pouvant être établie pour un gérant ou un salarié, une réduction des tarifs sur les véhicules bridés à moins de 48CV et des outils web pour simplifier la tarification. En outre, les courtiers pourront apprécier les nombreuses options qui viennent s’ajouter aux formules : assistance sans franchise avec moto de remplacement, « Capital Blessure », protection juridique ou encore une suspension de l’assurance en cas d’intempéries pour les conducteurs qui ne souhaitent pas payer l’assurance lorsque le véhicule est au garage.

Nous apportons à nos courtiers une expertise, un accompagnement, des produits travaillés pour chaque typologie de conducteurs et de véhicules, et des tarifs constamment ajustés aux modèles de deux-roues », met en avant Philippe Delaplace. Toutes les armes pour faire la différence sur un marché ultra concurrentiel.