Assurance Loisir / “Sports à risques” : Quelles garanties pour pratiquer la plongée sous-marine

Que vous plongiez seul ou avec un club, vous devez au moins être couvert par la responsabilité civile. Cette assurance au tiers vous couvre des dommages et dégâts que vous pourriez causés lors de la pratique de votre sport. Si elle couvre autrui et vous en cas d’actions au tribunal, vous restez exposé en cas d’accident.

La couverture en responsabilité civile est assurée lorsque vous êtes membre de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM). Attention, la carte est à renouveler tous les ans. De même, chaque club ou société commerciale affilié à la FFESSM est couvert pour la pratique des sports sous-marins. Les moniteurs sont assurés, ainsi que les clients qui viendraient plonger, même occasionnellement, s’ils souscrivent à l’assurance du club, de l’association ou à la carte FFESSM.

Comme toujours, la responsabilité civile laisse un gros vide en matière de protection individuelle. Si vous avez un accident de plongée sans que personne ne puisse être tenu pour responsable, seule une assurance individuelle accident remboursera les frais médicaux surtout que la plongée est très souvent exclue des contrats des complémentaires santé ! Il faut également tenir compte des frais de recherche ainsi que de l’assistance dont vous pourriez avoir besoin.

Par ce double effet d’exclusion et de spécificités des soins, le choix d’une assurance particulière s’imposera naturellement. Vous devez par exemple surveiller les frais médicaux et les remboursements en France comme à l’étranger, au cas ou votre complémentaire santé ne vous couvrirait pas pour un accident de plongée.
Vérifiez bien les plafonds d’indemnisation. A titre d’exemple, les soins en caisson hyperbare, essentiels après un accident de décompression, coûtent très chers, même en France. Il est donc fondamental que vous soyez indemnisés en cas de problème.

Soyez vigilants également à propos des capitaux décès et invalidités versés en cas de problème, ainsi que les classiques conditions d’assistance (frais de recherche, rapatriement, aide sur place) dans les cas de voyage à l’étranger.

Crédit photo : 177 sur flickr.com