Assurance / international : AIG devra renflouer Chartis

L’assureur américain AIG a annoncé mercredi qu’il allait devoir passer une provision de 4,1 milliards de dollars sur sa filiale dommages Chartis, qui va bénéficier d’un renflouement de 2 milliards qui étaient normalement destinés à être reversés aux pouvoirs publics.

Cette provision sera passée dans les comptes du quatrième trimestre. L’ancien numéro un mondial de l’assurance n’a pas précisé dans quelle mesure cette déconvenue affecterait ses résultats annuels et si elle était susceptible d’affecter le projet de vente d’une partie de la participation de l’Etat.

AIG a indiqué avoir obtenu le feu vert du Trésor pour conserver 2 des 4,8 milliards de dollars tirés de la cession de ses filiales japonaises AIG Star Life Insurance et AIG Edison Life à son concurrent Prudential Financial. Cette somme devait normalement être intégralement reversée aux pouvoirs publics qui avaient massivement soutenu le groupe pendant la crise économique.

Ces deux milliards permettront de renflouer Chartis, dont le coussin de sécurité financier restera de la sorte « largement intact ».AIG a expliqué avoir dû procéder à cette opération pour prendre en compte le coût de plusieurs sinistres, jusqu’ici sous-estimés. Dans la plupart des cas, il s’agit de sinistres antérieurs à 2005, selon son communiqué.

AIG, aujourd’hui détenu à 92% par le Trésor américain, a expliqué que quatre dossiers représentaient 80% de la provision. L’assureur a ainsi dû passer 1,3 milliard de dollars de provisions sur ses dossiers « amiante ».En outre, un nombre d’accidents supérieur aux tendances de long terme a nécessité la constitution d’une provision d’un milliard de dollars.

Enfin, les assurances prises par les entreprises pour financer leurs plans sociaux avaient été sous-financées de 825 millions de dollars, tout comme les assurances pour accident du travail, qui ont nécessité 420 millions de dollars supplémentaires.

New York, 9 février 2011 (AFP)

Comments are closed.