Assurance en ligne : Thierry Martel regrette que le marché “ne décolle pas comme on pouvait l’espérer”

L’assurance directe “pure”, qui revient à souscrire des contrats directement par internet ou par téléphone sans passer par un intermédiaire, “ne décolle pas comme on pouvait l’espérer”, a constaté jeudi le directeur général de Groupama SA, Thierry Martel en marge de la conférence de presse de présentation des résultats de son groupe.

Pour le dirigeant, “ce que les Français recherchent, c’est davantage du multi-canal”, c’est-à-dire l’articulation de la relation entre internet, le téléphone et l’agence. “Ils ne vont pas forcément dans les agences mais ça les rassure de savoir qu’ils peuvent y aller le jour où ils en ont besoin”, a-t-il expliqué.

Selon M. Martel, le marché de l’assurance directe pure pèse environ 2 à 3% du marché, un chiffre “stable depuis 10 ans”.

Groupama s’est lancé sur le marché du direct en 2008 avec Amaguiz, qui continue à se développer et a gagné 40.000 contrats net en 2012, portant la taille de son portefeuille à 190.000 contrats en fin d’année.
Pour autant, “nous sommes en train de recentrer le modèle d’Amaguiz, notamment en termes de coûts, pour tenir compte du fait que le marché est moins important que ce que nous avions anticipé au départ”, a indiqué M. Martel.