Assurance de Prêt : April joue la carte de la différenciation avec la télésélection médicale

Dans le domaine de l’assurance de prêt, les clients exigent une très grande réactivité de la part des assureurs. Pour répondre aux différents attentes, April met en place une solution de télésélection médicale.

Ce sont des experts en assurance de prêt formés et habilités au secret médical, situés au siège lyonnais de l’entreprise, qui accompagnent le client et effectuent la tarification du contrat. Ces experts recueillent par téléphone directement auprès du futur assuré, les informations relatives à son état de santé.

Ce service qui se veut innovant permet ainsi de gagner du temps dans l’étude du dossier et d’accompagner le client, en temps réel, de manière personnalisée. Les délais de souscription pourraient ainsi être divisés par trois et une majorité de dossiers donne lieu à une proposition en 24h. La télésélection proposée par April est particulièrement adaptée aux personnes qui ont des éléments médicaux à déclarer ou à celles qui désirent un accompagnement téléphonique.

Dans une société toujours plus connectée, le développement des smartphones, des tablettes et des achats en ligne modifie les comportements et les attentes des consommateurs. Ces derniers cherchent la meilleure réactivité possible, voir une réponse instantanée à leurs questions. Pour les consommateurs en général et pour l’assuré en particulier, la rapidité de traitement de l’information est donc décisive.

Un premier élément en est la cause : la Loi de séparation et de régulation des activités bancaires. À partir de fin janvier 2014, la banque devra indiquer à l’emprunteur sa décision de refus (motivé) ou d’acceptation de la délégation de bénéfice et lui adresser une offre modifiée dans un délai de 10 jours ouvrés qui court à compter de la réception de la demande de délégation. La durée de validité de l’offre de prêt de 30 jours n’étant pas modifiée, l’emprunteur aura donc toujours intérêt à parler de sa délégation d’assurance à son banquier dès le début de sa négociation.

Autre facteur à prendre en compte : les emprunteurs sont de plus en plus âgés. Compte tenu de ce critère, les soins augmentent. Les emprunteurs déclarent donc plus d’éléments médicaux lors de la constitution de leurs dossiers d’assurance de prêt immobilier. Une démarche qui prend plus de temps aux emprunteurs.