Assurance / Catastrophes Naturelles : Prévision annuelle revue à la baisse pour Hannover Re

Le réassureur allemand Hannover Re pourrait revoir en baisse sa prévision annuelle de résultats, a indiqué son directeur financier au journal Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS).

« C’est probable », a dit Roland Vogel au journal paru dimanche. « Mais nous voulons d’abord attendre les résultats du premier trimestre », a ajouté le directeur financier du numéro trois mondial du secteur.

Hannover Re a déjà fait savoir que le séisme au Japon et ses suites allaient lui coûter environ 250M d’euros dans ses comptes, avant impôts. « Le tremblement de terre en Nouvelle-Zélande (fin février) et les inondations en Australie (depuis le début de l’année) nous coûtent aussi 500M d’euros» , a souligné M. Vogel.

Pour le premier trimestre, cela « ne va pas automatiquement entraîner une glissade dans le rouge », étant donné des gains attendus et un remboursement d’impôt, a précisé M. Vogel.

Jusqu’à présent, Hannover Re misait sur un bénéfice net de 650M d’euros en 2011. En 2010, le groupe a réalisé le meilleur bénéfice net de son histoire, soit 748,9M d’euros, en hausse de 2% sur un an, gonflé en partie par un gain comptable exceptionnel de 112,2M d’euros lié à une décision favorable de la Cour des comptes allemandes sur une question d’imposition.

Il a certes souffert en 2010 de l’accumulation de catastrophes naturelles qui lui ont coûté trois fois plus que l’année précédente, mais il a aussi profité de la reprise des marchés financiers qui a dopé son activité de placements financiers et d’une progression de ses entrées de primes brutes.

Le gouvernement japonais estime que le coût des dégâts matériels (maisons, entreprises, infrastructures) provoqués par le tremblement de terre et le tsunami au Japon se situe entre 16.000 et 25.000Mds de yens (130 à 205Mds d’euros). Cela représente la plus lourde facture de l’histoire des catastrophes naturelles, selon Goldman Sachs.

Berlin, 10 avril 2011 (AFP)