AFA : et si la famille s’agrandissait ? (Vidéo)

    L’Association française de l’assurance rassemble pour le moment la FFSA et le Gema. Mais il semblerait que la FNMF ne serait pas contre rejoindre le regroupement.

    Cette velléité d’entrer dans l’Afa a été une première fois évoquée par Etienne Caniard, président de la Mutualité française, lors des Rendez-vous de l’assurance maladie organisé par la Roam, comme le révèle la Lettre de l’Assurance datée du 2 février.

    Une semaine plus tard, ce vendredi 30 janvier, lors d’une rencontre organisée par l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis), Etienne Caniard est revenu à la charge sur le sujet, mais y posant des conditions. L’Afa doit rester un lieu de travail pour faire avancer le secteur. En revanche, chacun des acteurs doit garder ses spécificités propres.

    Un point de vue partagé par Thierry Derez, président de Covéa dans un entretien vidéo à retrouver sur notre site internet lundi : “Il faut s’appuyer sur ce qui nous rassemble. Et ce qui nous rassemble, c’est simple le métier. Mais je suis pour la biodiversité. Je ne suis pas favorable à une sorte de rabot qui passerait sur l’assurance. Ce n’est pas facile à mettre en œuvre, mais c’est le chemin à emprunter.”

    L’idée séduit également du côté du Gema, à l’image de Pascal Demurger, son président, et le vice-président de l’Afa.

    Un tel regroupement pourrait permettre au secteur de peser plus dans les discussions avec le gouvernement en évitant l’écueil de la multiplication des acteurs et des points de vue.