Acquisition : L’assureur Resolution asseoit ses ambitions en achetant des actifs d’Axa

L’assureur Resolution va conforter ses ambitions de consolider le secteur de l’assurance-vie au Royaume-Uni, en mettant la main sur des activités britanniques du groupe français Axa pour plus de 3 milliards d’euros, après avoir racheté l’an dernier Friends Provident.

Axa et Resolution Limited ont annoncé jeudi avoir conclu un accord qui prévoit le rachat par le britannique de l’essentiel des activités du français dans l’assurance-vie, épargne et retraite au Royaume-Uni. Prix de la cession : 2,75 milliards de livres maximum, soit 3,3 milliards d’euros, un montant qui sera réglé en numéraire à hauteur de 2,25 milliards de livres.

La transaction devrait être bouclée en septembre, sous réserve du feu vert des autorités compétentes, et des actionnaires de Resolution, qui devront se prononcer sur le projet à la mi-juillet.

C’est la seconde acquisition d’ampleur réalisée par Resolution Limited, depuis son lancement en 2008 par l’homme d’affaires Clive Cowdery, un vétéran britannique de l’assurance, qui s’est donné pour objectif de devenir le catalyseur de la consolidation du marché national de l’assurance-vie, éparpillé entre une multitude d’acteurs. L’automne dernier, Resolution avait bouclé l’acquisition pour plus de deux milliards d’euros du groupe Friend Provident, l’un des principaux acteurs de ce marché. Et il avait annoncé qu’il ne s’arrêterait pas en si bon chemin.

Jeudi, Resolution a confirmé qu’il était loin d’avoir étanché sa soif d’expansion, indiquant que le rachat des actifs d’Axa n’était qu’une “étape clef” dans sa stratégie d’acquisitions. L’assureur ambitionne de réunir des actifs d’une valeur intrinsèque (un critère de valorisation utilisé dans le secteur de l’assurance) de 10 milliards de livres, un processus qui devrait lui prendre deux à quatre ans, en partant du rachat de Friends Provident.

Avec le rachat des activités d’Axa, il aura fait l’essentiel du chemin, puisque la valeur intrinsèque de son portefeuille devrait dépasser 6 milliards de livres.

Resolution prévoit de fusionner les activités d’Axa avec celles de Friends Provident. Le nouvel ensemble devrait adopter la marque “Friends Life”. Il récupérera au passage environ 2.000 employés du groupe français, et espère des économies annuelles de 75 millions de livres.

Axa a quant à lui justifié cette transaction par sa volonté de se recentrer sur la gestion de fortune au Royaume-Uni, où il dit vouloir continuer à croître. Il conservera également ses autres activités (assurance dommages, santé, gestion d’actifs) dans le pays. “Cette opération nous permet de nous concentrer sur les activités de +wealth management+ où nous sommes parmi les premiers sur le marché britannique et où nous avons l’intention de continuer à croître rapidement”, a ainsi plaidé Henri de Castries, le PDG d’Axa.

Il a précisé lors d’une conférence téléphonique que le groupe serait bénéficiaire au premier semestre, malgré une moins value de 1,4 milliard d’euros qu’occasionnera cette transaction.

L’opération avait été largement anticipée, les deux groupes ayant déclaré à la mi-juin qu’ils avaient entamé des négociations. Elle a été accueillie sans grande émotion par les investisseurs.

Londres, 24 juin 2010 (AFP)