Vente : ING donnne son accord pour la vente de 54 millions d’actions Capital One

     Le bancassureur ING a annoncé mercredi qu’il escomptait 2,4Mds d’euros de la vente de sa participation dans la banque cotée Capital One, qui avait acquis récemment sa filiale américaine de banque en ligne ING Direct USA.

    « ING annonce aujourd’hui qu’il a donné son accord pour la vente de ses 54 millions d’actions Capital One (…) lors d’une vente publique pour une valeur approximative de 3Mds de dollars (2,4mds d’euros) aux taux de change actuels, » a indiqué ING dans un communiqué.

     Le bancassureur néerlandais avait annoncé dans la nuit de mardi à mercredi son intention de vendre sa participation et assuré que les détails financiers seraient rendus publics après évaluation du montant de la transaction.

     « ING avait obtenu ces actions en février 2012 dans le cadre de la vente d’ING Direct USA à Capital One, » a précisé l’établissement financier néerlandais, qui avait alors pris 9,7% des parts de Capital One.

    « La transaction devrait renforcer la position d’ING en terme de capital », a affirmé ING, qui avait annoncé le 29 août la vente de sa filiale canadienne de banque en ligne ING Direct Canada à la banque canadienne Scotia pour 2,5Mds d’euros.

    L’effet combiné de la vente d’ING Direct Canada et de la vente des titres Capital One devrait permettre de relever à 11,9% le ratio de fonds propres « durs » d’ING (capital et bénéfices mis en réserve par rapport au crédits consentis), contre 11,1% au 30 juin.

    Le rachat d’ING Direct USA par Capital One avait été annoncé en juin 2011 pour 9Mds de dollars, ce qui en faisait l’une des plus grosses opérations de fusion-acquisition dans le domaine bancaire depuis la crise.

    Basée à McLean en Virginie (est), Capital One est l’une des plus importantes banques émettrices de cartes de crédit des Etats-Unis.

    La banque centrale américaine (Fed) avait autorisé en février dernier le rachat d’ING Direct USA par Capital One.

    Cette transaction avait été effectuée dans le cadre des restructurations imposées à ING par la Commission européenne après l’aide de 10Mds d’euros qu’avait reçu le bancassureur de la part de l’Etat néerlandais lors de la crise financière en octobre 2008.

     LA HAYE, 5 septembre 2012 (AFP)