Tempête du Sud-Ouest : Assurés, déclarez vos sinistres !

Alors que l’état de catastrophe naturelle vient d’être publié au Journal Officiel, les démarches de déclarations de sinistres vont pouvoir commencer pour les départements visés.
Au moment de faire la déclaration de sinistre, n’oubliez pas quelques pièces importantes et prenez un peu de temps pour bien préparer votre dossier. C’est la meilleure garantie pour obtenir une bonne indemnisation. Toutefois, les obligations des uns est des autres peuvent varier en fonction du contenu du contrat. La première chose à faire est donc de bien relire son contrat d’assurance.

1) Avertir l’assureur

Pour tous les sinistrés, le délai pour faire la déclaration a été repoussé au 28 février, c’est-à-dire bien plus que les délais légaux qui sont de 5 à 10 jours en fonction des garanties activées par l’évènement (tempête et catastrophe naturelle).
Dès à présent, vous pouvez contacter votre assurance par téléphone, sur internet ou par courrier avec accusé de réception. Dans tous les cas, cette première déclaration sert à « avertir » votre assureur, l’estimation des dommages et des montants ne se fera que lors de la visite d’un expert envoyé par l’assurance. Plus l’assureur est prévenu tôt et plus l’expert passera vite. Un rendez-vous vous sera alors fixé.
Vous pouvez envoyer avec votre déclaration de sinistres toutes pièces justificatives des dommages subis ! (voir point suivant)

2) Première estimation des dégâts

Dès que vous le pouvez, rassemblez tous les justificatifs de l’état original de vos biens et de leur état « endommagé ». Photographies avant / après, factures d’achat ou d’intervention, garantie des appareils, liste des biens touchés et couverts, factures des embellissements et des changements portés à l’habitation ou au véhicule. Si des biens ont disparus (inondations, coulées de boue ou effets des vagues) essayez de dresser une liste et d’apporter un maximum de preuves de leur présence par des témoignages, factures ou autres.
Une fois ces pièces rassemblez, envoyez le dossier par courrier avec accusé de réception ou déposé le en main propre à votre agent général ou votre courtier. Gardez une copie du dossier.
Vous pouvez envoyer le dossier avec votre première déclaration de sinistre !

3) Préparez la venue de l’expert

En attendant le passage de l’expert, conservez au maximum les biens endommagés « en l’état » pour faciliter ses constatations. Faites réaliser des devis par des entreprises et des artisans pour apporter une première estimation chiffrée des réparations nécessaires. Attention, certains professionnels peu scrupuleux peuvent en profiter pour gonfler les prix, arguant du fait que l’assureur prend en charge les réparations… Méfiez vous, votre assureur pourrait très bien contester le devis. N’essayez pas non plus de faire passer sur la facture des travaux d’embellissement ou de confort qui n’ont rien à voir avec le sinistre…
Vous pouvez également faire venir un expert d’assuré qui assistera au travail de l’expert de votre assurance et pourra, en cas de désaccord, contester. Il faut savoir qu’une très grande part de votre indemnisation se joue lors du passage de l’expert et vous pouvez choisir de vous prémunir.
N’oubliez pas non plus de bien regarder les biens couverts dans votre contrat. Les vérandas, abris de jardins, clôtures et plantations ne sont pas toujours pris en compte dans le contrat multirisque habitation.

4) Que faire en cas de désaccord

Si vous n’êtes pas d’accord avec les constatations de l’expert d’assurance, vous pouvez le faire savoir à votre assureur. Demandez rapidement l’assistance d’un avocat qui vous donnera la marche à suivre et vous aidera. La tempête Klaus ayant causé beaucoup de dégâts, les indemnisations vont être accélérées et les prises de décisions des assureurs peuvent parfois être en votre défaveur. Faites vous assister pour ne pas rester démuni.

5) L’indemnisation

La procédure prévoit une indemnisation en 3 mois à partir de la déclaration. Du fait des délais rallongés pour déclarer le sinistre, on peut s’attendre à une échelonnage dans le temps qui nous amènerait jusqu’au moins de juin.
Certains assureurs annoncent des indemnisations très rapides, sans passage d’expert pour des dommages mineurs, au dessous d’un plafond qu’elles ont défini.
Seul l’avenir montrera dans comment les indemnisations se sont passées et dans quelle proportion les assurés auront été satisfaits par les prestations de leurs assureurs.