Suicide : Un employé de la CPAM à Béziers retrouvé pendu dans son bureau

    Un quinquagénaire a été retrouvé pendu mercredi soir dans son bureau de la Caisse primaire d’assurance maladie, à Béziers, après avoir laissé une lettre où il accuse le directeur de la CPAM de l’Hérault d’être à l’origine de son geste, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

    “Ce geste est la conséquence de ce que je vis au quotidien depuis deux ans. C’est pourquoi j’accuse (le directeur de la CPAM) de m’avoir pourri mes deux dernières années de vie sans me laisser la moindre chance de survie”, a écrit cet homme de 51 ans, dans un long courrier reçu jeudi par le quotidien Midi Libre et dont l’AFP a obtenu copie.

    “Il est 20h15. Nous sommes le 29 février 2012. Si vous lisez cette lettre c’est que je vous aurai quitté définitivement”, commence-t-il, avant de s’en prendre à son supérieur auquel il reproche “de l’avoir mis dans un placard à son arrivée il y a deux ans et de n’avoir rien fait pour trouver une solution”: il  dit avoir été “tué professionnellement et détruit psychologiquement”.

    “J’ai essayé de tenir mais c’était trop dur”, assure le désespéré, avant de lancer: “Si je ne devais pas être le premier, que surtout je sois le dernier!”

    La direction de la CPAM n’a pu être jointe dans l’immédiat.