Standard and Poor’s rétrograde de 2 crans ILFC, filiale d’AIG, et pense que la vente attendra

L’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s a baissé lundi de deux crans, de “BBB+” à “BBB-“, la note du loueur d’avion ILFC, filiale de l’assureur nationalisé AIG, en indiquant qu’elle ne croyait plus qu’il puisse être cédé à court terme.

“Nous pensons que la maison mère AIG ne cherche plus activement à vendre ILFC dans son entier, et qu’elle pourrait maintenant chercher à vendre quand les marchés de l’aéronautique et du crédit seront meilleurs. Cela pourrait prendre plusieurs années”, a indiqué S&P dans un communiqué.

D’un autre côté, S&P juge également que ILFC pourrait devoir renégocier ses accords avec les banques pour faire face à ses lourdes obligations.

ILFC est aussi sous surveillance avec perspective négative: “même si nous pensons que AIG va probablement continuer à soutenir ILFC vu les circonstances actuelles, nous pensons qu’il y a un risque lié à la façon dont seront réalisées les ventes d’actifs prévues, les refinancements et les modifications potentielles des facilités de crédit”, juge S&P.

AIG s’est engagé à soutenir financièrement ILFC, qui s’est retrouvé à court de liquidités en mars, jusqu’en mars 2010. ILFC et sa maison mère cherchent à lever des fonds pour sortir d’affaires le loueur d’avions, y compris une possible vente d’une partie de sa flotte.

AIG, sauvé d’une potentielle faillite grâce à quelque 170 milliards d’aides publiques, doit rembourser environ 85 milliards de dollars de dette au gouvernement américain.

New York, 25 jan 2010 (AFP)