Standard and Poor’s cesse de noter MBIA, qu’elle considère inactive

L’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s a indiqué lundi qu’elle cessait de noter le rehausseur de crédit MBIA, considérant que la société “n’est plus active”.

MBIA était noté jusque-là “BB+”, soit la note la plus élevée de la catégorie “spéculative”, avec une “perspective négative” signifiant qu’un abaissement était envisagé. “Nous retirons la notation puisque la société n’est plus active, et n’a conservé aucun risque d’assurance”, a expliqué S&P dans un communiqué.

MBIA est, avec ses concurrents Ambac et FGIC, l’un des trois réhausseurs de crédit, société dont le métier consiste à faire bénéficier de leur note élevée des émetteurs d’obligations moins bien dotés.

En janvier 2008, la menace pour eux de perdre cette note élevée avait fait craindre que des émetteurs de dette comme les Etats et collectivités locales aux Etats-Unis ne puissent plus se financer du tout, et fait plonger les marchés financiers mondiaux.

La note la plus élevée avait été perdue en juin, et l’abaissement de cette note cumulé à des pertes immenses avait progressivement empêché MBIA de poursuivre son activité. Mais le problème des réhausseurs avait été oublié, étant donné l’accumulation d’autres plus graves.

MBIA a publié en août des résultats trimestriels faisant état d’un bénéfice net de 1,6 milliard de dollars. La société y expliquait qu’elle avait “posé les bases pour reprendre de nouvelles activités”.

Washington, 26 oct 2009 (AFP)