Santé : Emmanuel Macron veut mettre un terme à la Sécu des étudiants

Le candidat d’En Marche ! propose de mettre un terme au régime spécifique de Sécurité sociale étudiante en en confiant la gestion à l’Assurance maladie.

Dans un communiqué du 25 mars, Emmanuel Macron s’attaque au régime spécifique de Sécurité sociale étudiante et propose de « mettre fin à cette exception française, inefficace et dispendieuse ». Le candidat à l’élection présidentielle propose « de confier à la CNAM-TS la gestion du régime d’assurance maladie obligatoire de tous les étudiants, lorsqu’ils ne sont pas rattachés au régime de sécurité sociale de leurs parents ».

La mise en place du régime de Sécurité sociale étudiante remonte à 1948. Elle avait été alors confiée à la Mnef, ancêtre de la LMDE, avant d’être élargie à des mutuelles régionales en 1972. Ces dernières années, les critiques du système ont été légions, avec, dans l’oeil du cyclone, la LMDE. Au bord du gouffre, elle avait été adossée, en 2015, à l’Assurance maladie pour la gestion du régime obligatoire. Pour la partie complémentaire, la mutuelle étudiante avait noué un partenariat avec Intériale. En dommages, c’est avec Axa, que la LMDE convolait.

Le transfert de la gestion du régime obligatoire serait donc généralisé à tous les mutuelles étudiantes régionales selon la proposition d’Emmanuel Macron. « En contrepartie des économies générées par cette réforme, et comme ce fut le cas lors de la reprise en gestion des affiliés de la LMDE par la CNAM, les personnels des mutuelles régionales pourront être repris par celle-ci à la hauteur des besoins générés par ce transfert », précise la candidat dans un communiqué.

« Les actions de prévention les concernant bénéficieront également du savoir-faire de l’Assurance maladie qui pourra ainsi jouer pleinement ce rôle auprès de toute la jeunesse de notre pays pour qui certains risques de santé demeurent spécifiques », ajoute Emmanuel Macron.