Résultats 2010 : Groupama enregistre une forte baisse du bénéfice net en 2010

Le groupe d’assurance français Groupama a annoncé mercredi un bénéfice net en baisse de 35% en 2010, à 398M d’euros, en raison d’éléments exceptionnels en assurance vie, de moindres plus-values et de dépréciations.

Groupama SA, société qui regroupe l’ensemble des filiales du groupe et consolide environ 40% du chiffre d’affaires des caisses régionales, affiche un recul plus net de 41% à 387M d’euros, selon un communiqué publié mercredi.

« 2010 pour l’ensemble de l’assurance et des assureurs a été une année compliquée compte tenu du contexte économique et l’évolution des marchés financiers assez peu favorable (…) et beaucoup de sinistres climatiques », a estimé le directeur général Jean Azéma jugeant dans ce contexte les résultats du groupe « satisfaisants ».

La baisse du résultat intervient malgré la croissance de l’activité, le chiffre d’affaires progressant de 1,4% à 14,7Mds d’euros. « Groupama résiste, au plan du chiffre d’affaires et de la rentabilité », a déclaré à l’AFP le directeur général finance et risque Christian Collin.

Selon le communiqué, les comptes 2010 ont fait les frais, comme en 2009, d’événements climatiques exceptionnels, dont la tempête Xynthia survenue en début d’année pour un coût net de réassurance et d’impôt de 75M d’euros, une hausse de la sinistralité courante et un moindre rendement des actifs.

« Les assureurs français n’ont pas été gâtés en 2010 parce que beaucoup d’événements adverses sont intervenus », a ajouté M. Collin en référence aux taux d’intérêt bas, à la sinistralité climatique importante et à la nouvelle taxe sur les réserves de capitalisation.

Hors Xynthia, le résultat opérationnel économique (résultat courant) du groupe s’élève à 192M d’euros. L’activité d’assurance contribue au résultat opérationnel économique à hauteur de 325M d’euros, dont 196M d’euros provenant de la France et 129M d’euros provenant des filiales internationales.

Les filiales financières et bancaires contribuent à hauteur de 17M d’euros. Pour l’assurance de biens et responsabilité en France, outre les événements climatiques, les hausses de fréquences de sinistres notamment en automobile et la baisse des produits financiers récurrents sont à l’origine de la diminution sensible du résultat opérationnel économique qui s’élève à 67M d’euros avec un ratio combiné net à 102,0% en 2010 contre 100,6% en 2009.

« Nous avons la volonté de réduire notre ratio combiné en 2011 », grâce à des ajustements tarifaires, la sélection des risques, le contrôle des coûts, a précisé M. Collin.

A l’international, le résultat opérationnel économique pour l’assurance de biens et responsabilité progresse de 19 millions d’euros sur la période à 84 millions d’euros. « On a une très bonne reprise de notre activité à l’international », a relevé M. Collin.

L’assurance de la personne en France a essuyé une baisse l’an dernier, le résultat opérationnel économique s’élevant à 174M d’euros contre 396M lors de l’exercice précédent, que le groupe impute notamment à l’incidence de la réforme des retraites et à des frais de fusion et de mutualisation des activités Groupama Gan Vie.

L’impact des retraites porte une charge nette de 43M d’euros, selon
M. Collin. Sur le segment de l’assurance de la personne, le chiffre d’affaires de Groupama SA s’élève à 7,5Mds d’euros (-0,7% en variation courante, +1,2% en variation constante). En assurance de biens et de responsabilité, le chiffre d’affaires se monte à 6,9Mds d’euros (+4,0% en données courantes et +3,8% en données constantes).
« Après les surperformances des deux années passées, il était difficile
d’avoir une nouvelle surperformance cette année », a souligné M. Collin.

Paris, 16 février 2011 (AFP)